•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amazon interdit les ventes de graines importées aux États-Unis

Une photo des enveloppes, avec des sachets de graines à côté.

Les mystérieuses semences reçues par la poste par des personnes sans les avoir sollicitées seraient peut-être le fruit du «brushing», selon des spécialistes en sécurité informatique.

Photo : Ministère de l'Agriculture de l'État de Washington

Radio-Canada

Amazon a interdit les ventes de graines importées sur sa plateforme, des milliers de personnes aux États-Unis dénonçant avoir reçu des paquets de graines qu’elles n'avaient pas commandées cet été, principalement en provenance de Chine.

Désormais, nous autorisons seulement la vente de graines par des commerçants basés aux États-Unis, a indiqué le géant du commerce en ligne dans un message à l'AFP.

Le ministère de l'Agriculture a signalé fin juillet que de mystérieux paquets de graines avaient été envoyés à des personnes vivant aux États-Unis et a recommandé de ne pas les planter, au cas où elles présenteraient un danger pour l'agriculture américaine.

Les examens de ces mystérieux colis ont révélé qu'au moins 14 sortes de graines différentes avaient été exportées : menthe, moutarde, romarin, lavande, hibiscus, roses…

Les semences reçues par la poste par des personnes sans les avoir sollicitées seraient peut-être le fruit du brushing, selon des spécialistes en sécurité informatique.

Cette technique est souvent utilisée pour améliorer les statistiques d’un produit ou d’un vendeur sur les plateformes de vente en ligne comme Amazon ou Alibaba. En créant de fausses commandes pour un produit et en les envoyant à de véritables adresses, cela fait monter la cote de popularité du produit en question.

À ce stade nous n'avons pas de preuve indiquant qu'il s'agit d'autre chose que d'une arnaque où les personnes reçoivent des produits sans les avoir commandé de la part d'un vendeur qui ensuite publie des fausses critiques positives pour faire augmenter ses ventes, a précisé le ministère de l'Agriculture dans un communiqué le 12 août.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !