•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La propagation de la COVID-19 dans des bars de Québec sème l’inquiétude

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un serveur ganté verse de la bière en fut dans une pinte.

Le reportage de Camille Simard

Photo : Associated Press / Petr David Josek

Radio-Canada

La propagation de la COVID-19 dans plusieurs bars de Québec sème l'inquiétude parmi les tenanciers partout dans la province. Des propriétaires craignent un reconfinement et des conséquences financières désastreuses.

À Québec, une éclosion au Bar le Kirouac fait craindre le pire à de nombreux propriétaires de bars. Selon les données de la santé publique, une seule soirée karaoké a mené à l'infection d'une soixantaine de personnes; des clients, mais aussi des membres de leur entourage.

Aux prises avec un foyer d'éclosion, le restaurant-bar La Souche, situé dans Limoilou, a fermé ses portes par mesure préventive.

On a des mesures ultras serrées, depuis le tout début. Ça montre que personne ne va être à l'abri dans cette histoire-là. Donc, quand on a su, on n'a pris aucune chance. Ç'a pris deux mois, et il y a eu un cas, déplore le propriétaire Antoine Bernatchez.

La façade du Kirouac.

Le Kirouac est situé dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les bars, les partys privés, puis les rencontres en grands groupes comme ça, ce sont des occasions très à risque, rappelle de son côté le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique, Richard Massé.

Nouvelles pertes financières

Ces éclosions survenues à Québec font craindre de nouvelles pertes financières dans l'industrie.

Couper continuellement dans une économie, ça va avoir un impact sur l'industrie, un impact directement sur certains commerçants, qui peut les acculer dans une situation financière difficile, affirme Renaud Poulin, président-directeur général de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec.

Après trois mois de pertes financières au printemps, cette fermeture temporaire du restaurant-bar La Souche vient avec son lot de conséquences. On essaie de voir la stratégie pour la suite. On ne peut pas fermer comme ça, chaque fois qu'on a un cas, ajoute Antoine Bernatchez.

Afin d'éviter une autre fermeture, les propriétaires multiplient les mesures sanitaires pour faire respecter les règles. Au bar Quartier général, on a préféré annuler les soirées karaoké, une activité devenue trop difficile à gérer.

C'est difficile la gestion du nombre à l'intérieur, encore, la désinfection des micros, le fait que tout le monde se passe les micros, ça devient des événements festifs, c'est pour ça qu'on a dû complètement arrêter, explique le serveur Mathieu Ouimet.

Déjà fragilisés par la pandémie le printemps dernier, plusieurs propriétaires de bars espèrent que s'ils doivent à nouveau fermer leurs portes, le gouvernement leur offrira une aide financière.

D'après un reportage de Camille Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !