•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa devrait racheter le pont de Québec, recommande Yvon Charest

Le rapport du mandataire spécial d'Ottawa a été remis en juin, mais les résultats n’ont pas encore été dévoilés.

Les ponts de Québec et Laporte par un soir de brume.

Le pont de Québec appartient au CN depuis 1993.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

L’homme d’affaires Yvon Charest estime que le rachat du pont de Québec par le gouvernement fédéral est le meilleur scénario pour l’avenir de cette infrastructure entre les deux rives.

Celui qui a été nommé mandataire spécial du gouvernement fédéral l’an dernier confirme les informations parues dans un article du Journal de Québec.

On y apprend que le rapport remis à Ottawa en juin lui recommande de redevenir propriétaire du pont de Québec tout en adoptant un programme d’entretien pour le rendre plus sécuritaire et assurer son avenir.

Le Canadien National (CN) est propriétaire de l'infrastructure depuis 1993. Il est alors devenu le principal responsable de l’entretien du pont. Or, l’explosion des coûts au cours des dernières années a mis un frein au projet de restauration.

Vendredi matin, le Journal rapporte également que la facture pour la peinture et l’entretien s’élèverait à 784 millions de dollars sur 25 ans. Un bond important, puisqu’en mars 2019, la facture était établie à 559 millions de dollars sur la même période.

Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound en entrevue devant le pont de Québec

Le ministre Jean-Yves Duclos ainsi que le député Joël Lightbound en 2017 lors d'une annonce. Les libéraux avaient fait de la restauration du pont de Québec une des promesses de leur campagne de 2015.

Photo : Radio-Canada

Le rapport propose également que ce montant d’argent soit réparti entre Ottawa, Québec et le CN, sans préciser dans quelle proportion.

Joint par Radio-Canada, M. Charest, ancien PDG de l’Industrielle Alliance, a ajouté qu’il ne souhaitait pas faire plus de commentaires.

Dans son rapport, il explique avoir utilisé la récente étude de la firme Norda Stelo qui comprend six scénarios pour le pont de Québec. Le rachat du pont par Ottawa fait donc partie d’un des scénarios.

Une nouvelle équipe à Ottawa

Les pourparlers concernant le pont de Québec s’effectuent alors que les acteurs sur le plan fédéral ont beaucoup changé en un an.

L’ancien ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a été remplacé par Catherine McKenna.

Plus récemment, le départ de la vie politique de Bill Morneau signifie que Chrystia Freeland se retrouve aux commandes des finances. Le Journal avance que ce changement pourrait avoir un impact.

D’un autre côté, c’est le député de Québec Jean-Yves Duclos qui a été nommé comme président du Conseil du Trésor.

Vendredi en conférence de presse, ce dernier a réitéré que les objectifs d'Ottawa sont de restaurer le pont de Québec, de le rendre durable et de le revaloriser.

Il y a un an, on reconnaissait qu'une éventualité était de le racheter. Donc là, on a un rapport avec des avenues pour atteindre notre objectif et donc on va continuer de faire en sorte que notre objectif soit atteint, a-t-il mentionné.

M. Duclos a tenu à rappeler qu'une entente doit d'abord se réaliser entre le CN et Ottawa pour que la restauration aille de l'avant. Son gouvernement n'a pas l'intention de négocier sur la place publique.

Il n'a pas été en mesure de préciser l'échéancier dans ce dossier. Les équipes à Ottawa font leur travail, et le député Joël Lightbound et moi, on s'assurer que tout avance, mais on se doit de bien faire les choses.

Vue rapprochée du pont de Québec et son tablier.

C'est le MTQ qui gère le tablier du pont. Il a confirmé un investissement de 200 millions de dollars pour l'entretenir.

Photo : Radio-Canada

Québec rappelle qu’il paie déjà

Questionnée concernant le rapport déposé à la fin du mois de juin, la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, s’est faite discrète sur le sujet vendredi matin à Portneuf.

C’est le rapport du fédéral, ce sera à lui de répondre aux recommandations. Le gouvernement fédéral a pris des engagements, je vais les laisser y répondre, a-t-elle affirmé.

Elle a ensuite utilisé la ligne principale de son gouvernement depuis la dernière année en réitérant que Québec s’engage à investir 200 millions de dollars pour l’entretien et la sécurité du tablier du pont, géré par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Régis Labeaume, maire de Québec, a aussi commenté la nouvelle en point de presse vendredi.

Ça me semble être la seule solution, moi je pense que M. Charest a raison. C'est exactement ce qu'il faut faire, c'est un bien patrimonial et un moment donné, il faut que ça aboutisse.

Avec la collaboration de Marie-Claire Giffard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !