•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La semaine historique du basketball canadien

Il célèbre un panier de trois points réussi.

L'Ontarien Jamal Murray s'est occupé du Jazz de l'Utah au premier tour des séries.

Photo : Associated Press / Ashley Landis

En donnant la victoire aux Raptors de Toronto avec un panier de trois points au son de la sirène, jeudi, OG Anunoby a ponctué une semaine sans pareil pour le basketball canadien.

La panier victorieux de l'Anglo-Nigérian – qui a fait fureur sur Internet depuis – a permis à l'équipe championne de la NBA de préserver ses chances de répéter son exploit de l'an dernier, mais les succès canadiens ne se limitent pas qu'à ça.

Sur le plan individuel, une pléthore de talentueux Canadiens ont aussi défrayé les manchettes ces derniers jours.

Murray, la pépite de Denver

Jamal Murray, qui a grandi à Kitchener en Ontario, a fait preuve d'héroïsme pour aider son équipe, les Nuggets de Denver, à combler un déficit de 1-3 pour l'emporter en sept matchs contre le Jazz de l'Utah au premier tour des séries.

Murray n'a pas seulement bien joué. L'athlète de 23 ans a enchaîné des performances de 50, 42 et 50 points (un total de 142 points) pour renverser le Jazz, qui comptait aussi sur un joueur en pleine lancée en Donovan Mitchell. Seuls Michael Jordan, en 1988, et Jerry West, en 1965, ont inscrit plus de 142 points en l'espace de trois matchs éliminatoires consécutifs.

L'Ontarien, sélectionné au 8e rang au total en 2016 par Denver, en est à sa première participation en séries. Chose certaine, les projecteurs braqués dans la bulle de la NBA semblent l'aider à se révéler comme l'un des meilleurs du circuit Silver.

Les Nuggets affrontent Kawhi Leonard et les Clippers de Los Angeles au deuxième tour. Denver accuse toutefois un retard de 0-1 dans la série alors que le deuxième match est prévu samedi.

Harden élogieux envers Dort

Deux joueurs de basketball se font face sur le terrain.

Luguentz Dort a été opposé à James Harden au premier tour des séries éliminatoires cette année.

Photo : Associated Press / Mike Ehrmann

Le Québécois Luguentz Dort a connu un parcours comme il s'en fait rarement pour arriver à briller contre James Harden, l'un des meilleurs joueurs de la NBA, au premier tour des séries éliminatoires.

La nouvelle coqueluche des partisans du Thunder d'Oklahoma City a gagné la confiance de l'entraîneur Billy Donovan et s'est mérité les éloges de son adversaire.

Il ne se soucie de rien d'autre que de jouer au meilleur de ses capacités, a souligné Harden, jeudi. Pour un jeune joueur qui débute dans cette ligue, c'est tout ce que tu peux souhaiter.

Il a la bonne attitude, il joue dur, de façon inlassable et il se fiche de ce que pense tout le monde autour. Il va connaître une brillante carrière.

James Harden au sujet de Luguentz Dort

L'ancien de l’Université Arizona State a livré tout ce qu'il avait lors du septième duel entre le Thunder et les Rockets de Houston au premier tour, enregistrant 30 points à lui seul.

Luguentz Dort a par le fait même battu le record de points pour une recrue non repêchée dans un match no 7, a surpassé le plus grand nombre de points inscrits par un joueur de 21 ans et moins lors d'un match ultime et a signé la meilleure performance canadienne de l'histoire dans de pareilles circonstances.

Il a trimé dur. Quand il était à l'université, je le croisais à Arizona State et il travaillait comme un dingue. Ça paraît, s'est rappelé Harden.

Compte tenu du brio de Murray et de Dort, de l'émergence prochaine de R.J. Barrett et de l'assurance de Nick Nurse qui dirige à la fois les Raptors et la sélection masculine canadienne depuis juin 2019, il est permis de croire que les meilleurs jours du Canada sur la planète basketball sont à venir.

Steve Nash, qui a marqué son pan de l'histoire canadienne, ne pourra qu'être fier lorsqu'il entamera sous peu son règne à la barre des Nets de Brooklyn à titre d'entraîneur-chef.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !