•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le feu vert clignotant pour les pompiers pourrait être autorisé cet automne au Québec

Un gyrophare vert dans la fenêtre d'un véhicule.

Le feu vert clignotant permet d'attirer l'attention des automobilistes, qui sont invités à céder le passage aux pompiers volontaires (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Radio-Canada

Les pompiers volontaires du Québec pourraient être autorisés à munir leur véhicule d’un feu vert clignotant dans l’ensemble de la province dès cet automne.

D’abord lancé en 2015, le projet pilote visant à étudier l’utilisation du feu vert clignotant sur les véhicules des pompiers volontaires a pris fin le 24 août dernier. Bon nombre de municipalités de l’Outaouais y ont participé au cours des dernières années.

Dans un mémoire au Conseil des ministres rendu public, le ministre des Transports, François Bonnardel, et la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, ont proposé d’aller de l’avant avec cette mesure, laquelle devrait permettre aux pompiers d’intervenir plus rapidement sur les lieux d’un incendie et de se déplacer de façon sécuritaire.

Il est proposé au gouvernement d’approuver le projet de règlement ci-joint qui établit les conditions d’obtention de l’autorisation de la SAAQ permettant l’utilisation d’un feu vert clignotant, les normes techniques auxquelles le feu vert doit satisfaire ainsi que les modalités de son installation, peut-on y lire.

Parmi ces conditions figure notamment l'emplacement du feu vert clignotant sur le véhicule. Le gouvernement n’a toutefois pas fait d’annonce officielle à ce sujet. Mais les pompiers de l’Outaouais se disent prêts à ce que le feu vert clignotant soit autorisé partout au Québec.

Ça date d’au moins cinq ans. Il y a eu un projet pilote qui a commencé à ce moment-là avec la MRC des Collines. Et aujourd’hui, on va peut-être se réjouir d’ici octobre, a expliqué Michel Lemieux, chef des pompiers du Service des incendies de Low, en entrevue à l’émission Sur le vif, jeudi.

M. Lemieux a souligné que les pompiers volontaires devront quand même respecter le Code de la sécurité routière si le gouvernement va de l’avant. Le clignotant vert ne donnera pas l’autorisation à un pompier volontaire d’outrepasser les lois sur la sécurité routière. […] Ça va demander aux gens qui précèdent de céder le passage aux pompiers.

On espère qu’avec le clignotant vert, ça va faire des changements.

Michel Lemieux, chef des pompiers du Service des incendies de Low

Avec le feu vert clignotant, les pompiers volontaires seraient plus visibles auprès des automobilistes, afin que ces derniers leur cèdent le passage.

C’est le stress. […] C’est frustrant de vouloir se rendre sur un incendie. Parce qu’on sait que les cinq premières minutes sont importantes pour sauver des biens et peut-être des vies, a affirmé le chef des pompiers.

Si le feu vert clignotant est autorisé au Québec, ce ne sera pas une première au Canada. En Ontario le système du clignotant vert existe depuis au moins une vingtaine d’années et sans problème, a lancé M. Lemieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !