•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les T.N.-O. mettent en place le Secrétariat de coordination pour la COVID-19

Un autocollant du gouvernement territorial demande de maintenir la distanciation physique.

Les Territoires du Nord-Ouest sont toujours dans la phase deux de leur plan de déconfinement.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les Territoires du Nord-Ouest ont annoncé la création du Secrétariat de coordination pour la COVID-19. La nouvelle agence, dont les coûts pourraient atteindre les 87 millions de dollars, a pour objectif de mieux gérer la réponse à la pandémie au cours des deux prochaines années.

Une première version de ce texte indiquait que le coût du secrétariat pourrait atteindre 67 millions de dollars. Le gouvernement a toutefois affirmé plus tard que l'investissement avoisinerait plutôt les 87 millions de dollars, NDLR.

La première ministre en a fait l’annonce par un communiqué publié au moment où elle présentait le Secrétariat au Comité permanent de responsabilisation et de supervision du territoire.

Le Secrétariat rassemblera au sein du ministère de la Santé et des Services sociaux les différents services de réponse à la pandémie créés depuis mars, comme le 811 et le Groupe de travail sur l’application et le respect des mesures d’urgence.

Le sous-ministre responsable du Secrétariat ne relèvera cependant pas de la ministre de la Santé, mais de la première ministre.

Le Secrétariat [permettra de] relever conjointement, et le plus efficacement possible, les défis de la gestion et de la supervision de la réponse du [gouvernement des Territoires du Nord-Ouest] à la pandémie, explique Caroline Cochrane. Cette démarche est nécessaire, et je suis convaincue qu’elle profitera aux résidents.

Oui, les coûts sont énormes

Selon le sous-ministre des finances du territoire, Sandy Kalgutkar, cette nouvelle structure pourrait coûter environ 87 millions de dollars.

C'est un facteur de coût énorme et c'est inquiétant, a affirmé le député de Monfwi, Jackson Lafferty, devant le comité.

Selon lui, cette somme serait mieux utilisée si elle était consacrée à régler d’autres problèmes au territoire, comme le manque de fibre optique dans certaines petites communautés.

Les coûts sont époustouflants, a renchéri un peu plus tard le député du Deh Cho, Ronald Bonnetrouge.

Caroline Cochrane parle à côté de ses collègues ministres.

La première ministre Caroline Cochrane, en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Oui, les coûts sont énormes, a répondu la première ministre en indiquant être en négociation avec le gouvernement fédéral pour obtenir une nouvelle aide financière spécifique pour les territoires du Nord.

Nous nous attendons donc à ce que le gouvernement fédéral paie une part de ces coûts, mais pas tous, explique Caroline Cochrane.

La première ministre a aussi indiqué que ces coûts estimés représentent le pire scénario, à savoir celui selon lequel les restrictions seront maintenues pendant les deux prochaines années.

L’arrivée de nouveaux tests de dépistage rapides qui permettraient de réduire les temps d’auto-isolement pourrait faire diminuer les coûts, a-t-elle ajouté.

Ce financement supplémentaire devra être approuvé lors de la prochaine session de l’Assemblée législative, en octobre.

Des gens discutent avec des agents de la santé publique.

Toutes les personnes qui entrent au territoire doivent rencontrer un agent de la santé publique à leur arrivée à l'aéroport de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

De nouveaux postes

Le gouvernement n’a pas été en mesure de dire combien de nouveaux postes seront créés pour permettre le fonctionnement du secrétariat.

En ce moment, plus de 160 employés à temps plein et à temps partiel provenant, pour la plupart, de différents secteurs du gouvernement ont été réaffectés afin de répondre à la pandémie.

Le nouveau secrétariat devrait employer 150 personnes, dont 126 à temps plein. Plus de la moitié de ces emplois seront à Yellowknife, 24 seront à Hay River, 22, à Inuvik, 12, à Fort Smith, 4, à Fort Simpson, et 4 autres, à Norman Wells.

Les employés déjà redéployés dans des activités liées à la pandémie auront la possibilité de se joindre au nouveau secrétariat, selon le gouvernement.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !