•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desserte des banlieues et tramway: mésentente entre Labeaume et Guilbeault

Geneviève Guilbaut

Geneviève Guilbaut a participé à une conférence de presse avec le maire de Québec, jeudi.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Contrairement à Régis Labeaume, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, croit que le projet de la Ville pour mieux desservir les banlieues en transport en commun est un projet distinct du réseau de transport structurant.

Geneviève Guilbault refuse pour l'instant d'appuyer le projet de desserte bonifié du RTC dans la périphérie de Québec.

Pour nous, c'est un projet distinct. Bien que complémentaire, c'est un projet distinct du réseau de transport structurant. Il faudra l'analyser, comme le reste, notamment les coûts et l’ensemble des éléments qui font partie du projet, précise la vice-première ministre.

Or, pour le maire de Québec, Régis Labeaume, la desserte bonifiée des banlieues et le tramway représentent un seul et même projet. Les 56 km de voies réservées sur les autoroutes et les accotements, un projet de 144 millions de dollars annoncé en juin, doivent notamment servir à rabattre les usagers vers le réseau central.

C’est d'amener les gens de la banlieue à s'accrocher au système au complet. Geneviève dit que c’est un projet à part, moi je vous dis que ça fait partie d'un tout, a rapidement répondu le maire.

Régis Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'a pas tardé à répondre aux déclarations de la ministre.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Ce qui est bon pour Montréal l'est pour Québec

Le maire s'explique mal cette vision du gouvernement puisqu’un projet avec des objectifs similaire à celui de Québec a été annoncé cette semaine à Montréal.

Le gouvernement a autorisé l'ajout des voies réservées le long d'une demi-douzaine d'autoroutes de la métropole pour permettre aux citoyens des banlieues d'accéder plus facilement à l'île de Montréal et au futur train du Réseau express métropolitain.

Montréal le fait avec l'objectif, exactement comme nous autres, de créer un tout. Si c'est bon pour Montréal, je suis certain que c'est bon pour Québec, croit le maire.

Là aussi, Geneviève Guilbault émet des réserves. Elle estime qu'il est trop tôt pour conclure que le projet du RTC jumelé au tramway serait une recette gagnante pour Québec.

Est-ce qu'on peut faire le parallèle avec Montréal ? La question se pose. Québec, c'est un autre endroit , a-t-elle répondu.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !