•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

70 millions de litres d’eaux usées déversés chaque jour depuis lundi à Trois-Rivières

Deux travailleurs observent une conduite brisée.

Une conduite de canalisation brisée donne des maux de tête à la Ville de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Ce sont 70 millions de litres d’eaux usées qui se sont écoulés dans le fleuve chaque jour depuis lundi à Trois-Rivières. Le déversement devrait se poursuivre au moins jusqu’à dimanche.

Un bris dans une conduite principale du réseau survenu mardi force la Ville à procéder au déversement de 97 % des égouts de Trois-Rivières jusqu’à ce que la brèche soit réparée.

C’est à la suite d’une réparation à la station de pompage principale qui avait lieu lundi que l’incident est survenu. Lors de la remise en fonction, le tuyau de plus d’un mètre de diamètre a cédé pour une raison encore inconnue et a provoqué un déversement sur le site de l’ancienne usine Aleris.

La fabrication de la pièce sur mesure et l’installation, devraient se faire au cours de la fin de semaine, soutient le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette-Janson.

Inquiétude pour l'environnement

Au Québec, en moyenne 60 000 déversements sont recensés chaque année.

Il faut qu’on sache qu’il n’y a pas de prise d’eau potable en aval de la surverse, indique Sophie Gauthier d’Urgence environnement qui a été appelée sur les lieux.

La rivière Saint-Maurice et le Fleuve Saint-Laurent présentent également un bon pouvoir de dilution, ce qui fait en sorte actuellement de diminuer en ce moment l’atteinte à l’environnement, ajoute-elle.

Une situation qui dérange toutefois le président de la Fondation Rivières, Alain Saladzius, qui demande à Québec d’investir davantage pour moderniser les infrastructures québécoises.

Cet événement-là comme tel ne me choque pas, ce qui me choque, c’est tout le laxisme du gouvernement et des municipalités dans la gestion de leurs eaux usées, dénonce M. Saladzius.

Au Québec, on est rendu à près de 60 000 surverses d’eaux usées, alors qu’il serait possible de réduire tout ça. Les infrastructures d’eau, qui sont souterraines, on ne les voit pas, donc c’est moins rentable, si on peut dire, pour des élus d’investir là-dedans.

Une citation de :Alain Saladzius, président de la Fondation Rivières

Pas de changements pour les citoyens

Les citoyens qui fréquentent la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent s'inquiètent du déversement en cours, mais aussi de tous ceux qui peuvent se produire lors de fortes averses.

Malgré tout, les plaisanciers rencontrés n'ont rien remarqué de différent depuis lundi, que ce soit des odeurs ou des déchets.

Cécile Fonrouge, une citoyenne estime que la Ville n’a pas donné assez d’informations sur les événements.

Je n’ai pas fait marcher ma laveuse, ni hier ni aujourd’hui, mais je trouve qu’on a relativement peu d’informations sur le comportement qu’on doit adapter, dit-elle.

Depuis cinq ans, il mettent beaucoup d’argent. C’est neuf et ça brise, c’est ça que je trouve déplorable, dénonce de son côté Sylvain Plamondon.

D’après les informations d’Amélie Desmarais et de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !