•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amendes et COVID-19 : « l’indulgence » tire à sa fin, prévient Geneviève Guilbault

Des gens boivent de la bière.

Une éclosion dans un bar de la Basse-Ville de Québec a fait de la région un des principaux foyers de contagion.

Photo : iStock

Devant la montée en flèche des cas de COVID-19 dans la capitale, principalement à cause d'une éclosion majeure au Bar le Kirouac, la vice-première ministre du Québec prévient que l’indulgence tire à sa fin. Le gouvernement pourrait se remettre à sévir plus fréquemment contre les établissements qui ne respectent pas les règles édictées pour enrayer la propagation du coronavirus.

La possibilité de donner des amendes existe déjà. L'esprit derrière ça, c'est de dire : "On a eu une certaine indulgence, on a eu de la tolérance, mais là on va sévir si on doit sévir", a déclaré Geneviève Guilbault dans un point de presse à Québec.

Elle rappelle qu’environ 8000 constats d’infraction ont été remis pendant la première vague et que le gouvernement a été beaucoup plus clément pendant l’été, notamment en raison du faible nombre de nouveaux cas recensés chaque jour.

On est à un stade où on va sévir, parce que l'on constate qu'il y a trop de désinvolture et que ça peut porter atteinte au contrôle qu'on essaie de garder de la courbe de contagion.

Geneviève Guilbault s'adresse aux journalistes.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

On voit que les cas remontent et on craint une deuxième vague.

Une citation de :Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

La vice-première ministre a lancé un appel aux tenanciers de bars pour qu’ils respectent les règles mises en place et les fassent respecter à leurs clients. Avec la flambée des cas dans la région de Québec, la santé publique a d’ailleurs prévenu que ces établissements seraient surveillés de près et certains bars ont d’ailleurs déjà été visités.

On ne veut pas être obligés de fermer encore une fois et de rompre avec un certain sentiment de normalité qu'on a retrouvé, plaide Geneviève Guilbault.

Confinement régional

Dans un point de presse, à Portneuf, le premier ministre François Legault a toutefois assuré qu’il n’était pas question de confinement dans aucune région du Québec. Toutefois, si la situation devait empirer, de nouvelles fermetures pourraient être décrétées par région, et même par sous-région, plutôt que dans toute la province comme lors de la première vague.

À court terme, François Legault n’a pas l’intention non plus d’interdire aux bars d’organiser des soirées karaoké s’ils le souhaitent, même si c’est de cette manière qu’une cinquantaine de personnes ont été contaminées au Bar le Kirouac.

Il y a des karaokés qui appliquent bien les consignes, même chose avec les bars, a répondu François Legault en affirmant ne pas vouloir pénaliser tous les propriétaires alors qu’il n’y en a qu’une minorité qui n’applique pas toutes les mesures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !