•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir incertain pour la CNE, la plus grosse fête foraine du pays

Un carrousel

Le festival CNE se dit en péril après le manque à gagner créé par l'annulation de l'édition 2020.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

L’Exposition nationale canadienne, plus connue sous son nom anglais Canadian National Exhibition (CNE) avertit que sa viabilité à long terme est en jeu au-delà de l’année 2021, et appelle à des subventions publiques. 

L’annulation de l’édition 2020 due à la pandémie a infligé des pertes de 6 M$ à l’organisation, qui estime dans un communiqué publié jeudi que son revenu projeté pour cette année a chuté de 95 %.

La fermeture définitive de l’événement torontois, qui attire chaque année 1,4 million de personnes, est par conséquent devenue une possibilité réelle, déclare le directeur général du CNE, Darrell Brown, dans un communiqué.

Cette annulation représente un impact économique de 128 millions de dollars pour la province, compte tenu de facteurs tels que les emplois, les contrats avec les fournisseurs et les honoraires des artistes.

Une roue de fête foraine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La CNE a été annulée pour la seconde fois de son histoire en 2020.

Photo : Greg Korek/CNE

La perte de cette année, la seconde depuis ses débuts en 1879, a eu un impact significatif sur la viabilité à long terme de la foire, selon la CNE.

Les programmes gouvernementaux d'aide d'urgence ont largement exclu les foires, les expositions et les sociétés agricoles, et n'ont pas pris en compte les défis uniques de notre industrie - le plus important étant que les foires dépendent à plus de 90 % de leurs revenus annuels sur quelques jours ou quelques mois, ajoute Darrell Brown.

Appel aux subventions publiques

Il indique que les musées, les galeries et les attractions sont à l’inverse capables de générer des revenus tout au long de l’année, en plus de recevoir des subventions publiques.

La CNE cherche une subvention de 6 millions de dollars pour aider à compenser ses pertes.

Notre route vers la reprise financière est une proposition à long terme; cependant, nous sommes encouragés par le soutien public de nos fans qui se sont connectés à notre foire virtuelle, et nous sommes optimistes que les visiteurs viendront nous soutenir en personne l'année prochaine pour contribuer à en faire une année record , espère de son côté John Kiru, président de l'association CNE.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré lors de sa conférence de presse quotidienne qu'il allait aider le CNE et que la Ville et le fédéral doivent le faire aussi.

Il garde de bons souvenirs de ses visites à l'exposition, lorsqu'il était jeune et qu'avec 5 $ ou 10 $, on pouvait passer une journée entière au CNE. Vous pouviez acheter un spaghetti pour 25 cents. On s'amusait. Il faut les aider.

Il estime qu'on ne peut se permettre de perdre un événement qui remonte aussi loin dans l'histoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !