•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéotron poursuit Cablevision pour le dossier des branchements de nouveaux clients

Internet branché par un câble dans un ordinateur portable.

Une connexion Internet

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Vidéotron passe de la parole aux actes en poursuivant l’entreprise en télécommunications Cablevision.

Deux jours après l'évocation de recours légaux par son président et chef de la direction dans la saga l’opposant à Cablevision, Vidéotron passe à l’étape suivante en déposant une plainte au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRCT) ainsi qu’une action en dommages et intérêts en Cour supérieure contre son rival.

Par l’entremise d’un communiqué de presse, Vidéotron affirme prendre les grands moyens afin de mettre fin aux tentatives d’obstructions déloyales de Cablevision, une filiale de Bell.

L’entreprise de Québecor accuse Cablevision d’avoir manœuvré afin de retarder indûment l’arrivée de Vidéotron en Abitibi, au mépris de ses obligations réglementaires et contractuelles.

Vidéotron dénonce la mauvaise foi de son concurrent qui, selon elle, limite les ressources nécessaires pour servir les clients qui désirent s’abonner à ses services. Les délais de branchement pour les nouveaux abonnés de Vidéotron sont ainsi très longs.

En entrevue ce mardi, le gestionnaire principal aux opérations chez Cablevision, Marc-André Sévigny, affirmait que son entreprise mettait tout en oeuvre pour répondre à la demande de Vidéotron, mais qu’elle peinait à embaucher de nouveaux employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !