•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse Plante interpelle Québec et Ottawa sur la crise du logement

Un immeuble à logements sociaux à Montréal.

Un immeuble à logements sociaux à Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« Il est impératif d’agir rapidement […] la crise du logement frappe particulièrement fort à Montréal cette année », prévient la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui presse les gouvernements fédéral et provincial de conclure rapidement une entente sur le logement. Le contexte de la pandémie rend la situation encore plus difficile.

Dans une lettre adressée à Québec et à Ottawa, la mairesse Plante rappelle que trop de familles montréalaises ne parviennent tout simplement plus à se loger convenablement en respectant leur budget.

Mme Plante évoque une situation dramatique pour de nombreux couples, familles, travailleurs et étudiants qui se sont retrouvés sans logis au cours des derniers mois.

La pandémie a accentué la crise et exacerbé les inégalités et mis en lumière un nouveau visage de l’itinérance, fait remarquer la mairesse.

En plus de la perte d’emploi, les logements sont devenus inaccessibles. Les ressources de la Ville ne suffisent plus et la crise perdure, plaide-t-elle.

Les plus vulnérables particulièrement touchés

La crise du logement et celle de la COVID-19 ont mené à des situations humanitaires criantes, dit Mme Plante, évoquant le campement installé aux abords de la rue Notre-Dame, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Il est impératif d’agir rapidement afin que le manque de logements adéquats et abordables ne mène, dans les prochaines années, à une augmentation de ce genre de situation.

Valérie Plante, mairesse de Montréal
Un homme se tient près d'une tente installée sur un terrain gazonné.

Après avoir été expulsé de son logement, Serge Lévesque s'est installé dans ce camp de fortune près de la rue Notre-Dame à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Investir dans le logement social

Mme Plante affirme que la solution est connue depuis longtemps.

Nous devons investir en habitation et construire suffisamment de logements sociaux et abordables pour répondre aux besoins immenses qui s’expriment sur le terrain, dit-elle.

Rappelant les efforts de la Ville pour améliorer la situation, dont le fonds de 50 millions de dollars pour acquérir des terrains pour y développer des projets de logements sociaux, Mme Plante pointe du doigt les gouvernements.

Il est inconcevable, dit-elle, que le Québec soit la seule province à ne pas avoir bénéficié des fonds du fédéral en matière de logement, alors que 1,4 milliard de dollars dorment dans les coffres du gouvernement du Canada.

Toutes les grandes villes du pays, sauf celles du Québec, ont accès à des fonds en habitation alors que, chez nous, les besoins sont plus criants que jamais.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Québec solidaire tire la sonnette d’alarme

Plus tôt à Montréal, la porte-parole de Québec solidaire pressait le gouvernement du Québec pour qu’il fasse preuve de plus de fermeté face au gouvernement fédéral.

Mme Massé a également mis en garde contre l’inertie des pouvoirs publics face à ce problème.

En pleine crise du logement, rester les bras croisés plus longtemps, c’est inviter l’itinérance dans nos rues.

Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire

Mme Massé a fait état de près de 300 logements HLM à Montréal qui demeurent vides faute d’argent pour les entretenir […] Il faut rénover ces logements et investir pour empêcher des centaines d’autres HLM en mauvais état de se faire barricader à leur tour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !