•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le compte Twitter du premier ministre indien piraté

Narendra Modi.

Des tweets ont été envoyés depuis le compte de Narendra Modi, sollicitant des dons pour son fonds caritatif en cryptomonnaie.

Photo : Reuters / Adnan Abidi

Agence France-Presse

Le compte Twitter du premier ministre indien Narendra Modi a été piraté, a indiqué jeudi le réseau social, qui dit « enquêter activement » sur ce détournement.

Des tweets ont été envoyés depuis le compte du chef du gouvernement, sollicitant des dons pour son fonds caritatif en cryptomonnaie. Ces messages ont depuis été retirés.

Nous sommes conscients de ces faits et avons pris des mesures pour sécuriser le compte piraté. Nous enquêtons activement sur ces faits, a déclaré un porte-parole de Twitter.

Le réseau social a affirmé ne pas avoir eu connaissance du détournement d'autres comptes.

Pas lié au piratage de juillet

En juillet, les comptes Twitter de dizaines de personnalités, dont Bill Gates, Elon Musk et Barack Obama, avaient fait l'objet d'un retentissant piratage.

Des messages publiés sur les comptes piratés donnaient aux internautes 30 minutes pour envoyer 1000 dollars en bitcoins afin de gagner le double de cette valeur en retour.

De faux tweets avaient ainsi été envoyés depuis 45 comptes de personnalités et d'entreprises.

Les pirates informatiques avaient également réussi à accéder aux boîtes de messagerie directe de 36 comptes et à télécharger les données de sept autres, selon le réseau social.

Les pirates avaient ciblé une poignée de membres du personnel de Twitter grâce à une campagne d’hameçonnage par téléphone, afin d'obtenir leurs identifiants.

Twitter a affirmé ne pas avoir pu établir de lien entre le piratage du compte du premier ministre indien et celui de la mi-juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !