•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Néo-Brunswickois pressent le gouvernement d'imposer le port du masque

Une petite fille avec un masque coloré sur le visage.

Certains Néo-Brunswickois aimeraient que la province aille plus loin et que le masque soit obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Radio-Canada

Plusieurs citoyens au Nouveau-Brunswick appellent au port du masque obligatoire dans les espaces publics intérieurs. Une mesure déjà mise en place par quatre autres provinces canadiennes.

Le Manitoba, le Québec, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et plusieurs grandes villes ontariennes et albertaines ont imposé le port du masque, avec différents aménagements, au cours des dernières semaines.

Depuis mardi, les épiceries Atlantic Superstore réclament que tous ses clients utilisent un couvre-visage dans leurs établissements. Walmart applique déjà cette nouvelle norme et Starbucks a annoncé que la mesure sera imposée dès le 14 septembre dans ses cafés.

La province du Nouveau-Brunswick stipule que les citoyens doivent porter un masque si c’est une règle de l’entreprise ou si une distance de deux mètres ne peut pas être respectée.

Barbara McQuinn

Barbara McQuinn ne va plus dans les lieux où le masque n'est pas obligatoire.

Photo : CBC / (Jon Collicott/CBC)

Des citoyens en demandent davantage

Certains citoyens aimeraient que la province soit plus exigeante et que le masque devienne obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs. C'est une question de sécurité selon Barbara McQuinn.

Ils vous font sentir beaucoup plus en sécurité, explique-t-elle au sujet des couvre-visages.

La femme de Fredericton raconte qu’elle évite de se rendre dans les commerces où ils ne sont pas exigés.

Joey Wade, un autre citoyen de Fredericton, partage cet avis.

Je pense que les gens devraient porter un masque et je pense que cela devrait être obligatoire jusqu’à ce que tout ça soit fini, lance-t-il.

Joey Wade

Plusieurs citoyens au Nouveau-Brunswick appellent à un port du masque obligatoire dans les espaces publics.

Photo : CBC / (Jon Collicott/CBC)

Un médecin plaide pour le port du masque obligatoire

Lorsque vous prenez une directive vraiment importante, comme les masques, et que vous dites que c'est facultatif, cela peut polariser la population, croit Colin Furness, épidémiologiste basé à Toronto.

 Colin Furness, épidémiologiste basé à Toronto

Le médecin croit que le Nouveau-Brunswick doit adopter une législation claire sur les masques dans les lieux publics avant cet hiver.

Photo : CBC / (Dale Molnar/CBC)

Selon ce spécialiste de la santé, les couvre-visages aideraient à contenir une possible seconde vague.

La saison de la grippe arrive, la saison des virus respiratoires aussi. Ce ne sera pas joli. La seule chose que nous avons dans notre arsenal, en ce moment, pour nous protéger d’une seconde vague est le port de masque.

Colin Furness, épidémiologiste

Bruce Macfarlane, porte-parole du ministère de la Santé, a spécifié par courriel que dans une ordonnance de la province, il est bien écrit que le masque est obligatoire si les personnes ne peuvent pas respecter les deux mètres de distance physique.

Des masques

Le masque est déjà obligatoire dans 4 des 10 provinces canadiennes.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Une consigne qui n'est pas assez claire selon l’épidémiologiste. Il n’y a ni contrainte de lieux ni amende possible.

Le médecin croit que le Nouveau-Brunswick doit adopter une législation stricte sur les masques dans les lieux publics intérieurs avant cet hiver.

Avec les informations de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !