•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orléans Express abolit 38 postes de chauffeurs

Logo de Keolis en gros plan sur un autocar.

Orléans Express explique que cette décision est une conséquence de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La compagnie de transport par autocars Orléans Express, propriété de Keolis Canada, annonce qu’elle abolit 38 postes de chauffeurs, ce qui représente plus du tiers de ses conducteurs.

La compagnie explique ces mises à pied par les défis majeurs auxquels elle est confrontée depuis le début de la pandémie et qui affectent ses finances.

Tous les efforts ont été mis en place pour éviter une telle situation et de nombreux scénarios ont été envisagés avant d’en arriver à cette décision des plus difficile, affirme Keolis Canada.

Ces abolitions de postes toucheront les conducteurs ayant le moins d’ancienneté.

Dans une note interne adressée à ses employés, Orléans Express affiche les postes disponibles. On en comptera dorénavant 22 à Montréal, 26 à Québec et 12 à Rimouski.

Le transporteur précise que les postes de liste de rappel seront rémunérés selon le programme fédéral de subvention salariale. Actuellement, le taux est défini à un taux représentant 75 % d’un salaire maximum de 58 000 $, et il pourra varier en fonction de l’évolution du programme du gouvernement fédéral selon la dernière lettre d’entente.

Les employés mis à pied dans un port d’attache pourront postuler dans un autre port d’attache.

La compagnie précise que les dédommagements prévus par la convention collective seront appliqués.

Nous sommes conscients que c’est une nouvelle difficile, et nous aurions aimé vous l’annoncer de vive voix. Mais considérant les enjeux de temps et de distance, nous avons privilégié le courriel pour que tous l’apprennent en même temps, conclut la note interne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...