•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous avez détruit la beauté du monde, une BD sur l'histoire du suicide au Québec

Une femme crie en regardant le ciel. Derrière elle se trouve un motif fleuri.

La page couverture de la bande dessinée « Vous avez détruit la beauté du monde »

Photo : Facebook - Moelle Graphique / Moelle Graphique

Radio-Canada

Trois criminologues ont fait appel à l’illustrateur Christian Quesnel pour traiter du suicide au Québec dans la bande dessinée scientifique Vous avez détruit la beauté du monde.

L’ouvrage constitue un outil de plus pour comprendre et affronter le suicide en en parlant, explique Christian Quesnel. 

La bande dessinée s’appuie sur l’analyse de plus de 20 000 dossiers du coroner afin de mieux comprendre les gestes posés lors d’un suicide. Les dossiers, qui portent sur la période allant de 1763 à 1986 sur le territoire du Québec, contiennent des descriptions, des témoignages, et, à partir du 20e siècle, des photographies de scènes de suicide, peut-on lire sur le site de l’éditeur de la bande dessinée, Moelle Graphique.

Si vous, ou un proche, ressentez de la détresse, contactez le centre de prévention au 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Le service est offert 24 heures par jour, 7 jours sur 7

Un regard scientifique sur le suicide

S’il reconnaît que son travail a été chargé émotivement, Christian Quesnel affirme que l’approche scientifique des auteurs et autrice – André Cellard, Patrice Corriveau et Isabelle Perreault – permet d’aborder ce sujet délicat avec une certaine distance.

Le [texte] des criminologues, avec les images, crée un effet de hauteur. Donc on n’est pas nécessairement dans le truc dépressif, psychologique. On est davantage dans des raisons sociales, dans des explications.

Christian Quesnel

L’illustrateur a veillé à être le plus sobre possible afin de ne pas créer un spectacle avec les mises en scène suicidaires captées par les photographies des coroners. À chaque image, je me demandais si c’était trop beau, évocateur, explicite. C’était toujours un dosage.

Fruit du travail sur près de 10 ans de trois criminologues, Vous avez tué la beauté du monde est un ouvrage percutant, mais fascinant, selon la chroniqueuse culturelle de Tout un matin, Eugénie Lépine-Blondeau.

Avec les informations d'Eugénie Lépine-Blondeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !