•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plainte pour comportements sexuels inappropriés contre un courtier : une présumée victime témoigne

Francis Vallée pose pour une photo.

Francis Vallée est cité devant le Comité de discipline de l’OACIQ.

Photo : Capture d'écran/francisvallee.com

Les réactions sont nombreuses sur les réseaux sociaux, à la suite de l’annonce de la suspension de Francis Vallée, un agent immobilier bien connu à Gatineau. Une présumée victime a accepté de se confier à Radio-Canada au sujet du comportement déplacé qu’il aurait eu à son égard.

Caroline Murray-Daignault et son conjoint ont fait appel à Francis Vallée en 2016 afin de trouver la maison de leurs rêves. Elle affirme que, rapidement, le courtier a tenu des propos inappropriés par messages textes. Il me disait que j’étais belle pendant les visites qu’on avait eues la veille, affirme Mme Murray-Daignault.

Il m’a demandé : "quelle partie de ton corps tu préfères? Ce qu’on se dit en ce moment, le dis-tu à ton chum?"Je lui ai vite fait comprendre que ça ne m’intéressait pas, raconte-t-elle.

C'est super inapproprié. J’avais pensé faire une plainte à Royal LePage [...] Clairement ce n’est pas éthique. Mais je me suis dit "c'est juste des messages", donc j’ai décidé de laisser faire.

Caroline Murray-Daignault, présumée victime

Radio-Canada a été en mesure de consulter ces messages qu’elle a reçus afin de corroborer les allégations. Le conjoint de Mme Murray-Daignault corrobore également avoir été mis au fait de ces messages, lorsque l’agent immobilier les aurait envoyés.

Suspension temporaire

Francis Vallée, qui représentait la bannière Royal LePage, a été suspendu vendredi par l’Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), l’autorité en matière de courtage dans la province. Il s’agit d’une suspension temporaire en lien avec une plainte selon laquelle Francis Vallée aurait eu des comportements sexuels et/ou des propos inappropriés envers des femmes dont certaines étaient ou avaient été ses clientes.

Francis Vallée est cité à comparaître mardi prochain devant le comité de discipline de l’OACIQ.

Caroline Murray-Daignault a participé à l’enquête de l’OACIQ. Nous n’avons pas été en mesure de confirmer si ces allégations ont été retenues par le syndic au moment où il a déposé sa plainte.

Nous avons parlé à deux autres femmes qui nous ont confirmé aussi avoir été approchées par l'OACIQ et avoir participé à l'enquête.

Une enquête interne chez Royal LePage

Par courriel, une porte-parole de Royal LePage affirme qu’une enquête interne a été lancée, après avoir reçu une plainte d’une femme cet été.

Dès que l’agence immobilière locale fût informée des allégations, la direction a immédiatement exigé au courtier qu’il cesse toutes ses activités commerciales et a mandaté une enquête indépendante, indique Roseline Joyal-Guillot.

Elle précise que Francis Vallée ne fait plus partie de l’équipe Royal LePage depuis quelques jours.

Onde de choc

Cette nouvelle a causé une onde de choc au sein du secteur de l’immobilier de l’Outaouais. Ce n’est jamais plaisant d’entendre des nouvelles comme ça, affirme en entrevue le président de la Chambre immobilière de l’Outaouais, François Vincent.

Quand on entend ça, on pense tout de suite aux présumées victimes [...] C’est certain que des allégations comme ça, on n’accepte pas ça au niveau de la chambre immobilière.

François Vincent, président de la Chambre immobilière de l’Outaouais

Aucun de ces faits n’a été prouvé devant un tribunal jusqu’ici. Francis Vallée n’a pas répondu aux appels et aux courriels de Radio-Canada.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.