•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Brouette distribue 200 kilos de légumes à des organismes de Trois-Rivières

Trois personnes posent pour la caméra dans une cuisine. Ils tiennent dans leur mains des bacs remplis de légumes frais.

François Bernier de La Brouette, Nathalie St-Onge, cuisinière chez Ebyôn et Diane Bernier, adjointe de direction chez Ebyôn.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Ce sont plus de 200 kilos de légumes frais, provenant des récoltes de La Brouette, qui ont été distribués à différents organismes de Trois-Rivières cet été. Les agriculteurs urbains ont ainsi fait profiter de leurs victuailles, Ebyôn et Le bon citoyen.

Basée à Trois-Rivières, La Brouette, qui prône l’agriculture urbaine et qui s’occupe des projets des Incroyables Comestibles de Trois-Rivières, donne habituellement des cours, mais pour la première fois, l’organisme s’est lancé dans la production maraîchère.

Alors que la pandémie a forcé l’annulation de tous les ateliers et projets, la ville a offert aux membres un espace vert au parc Roger-Guilbault. Ce potager urbain a d’ailleurs permis à des adolescents de la maison des jeunes de participer au projet.

Pour Nathalie Bruneau, la directrice du Bon citoyen, qui aide les moins nantis, avoir la possibilité de donner des légumes de qualité et frais pour ses clients est une chance exceptionnelle.

Je pense que si on devenait autonomes, ce serait vraiment un monde idéal, être autonomes et pouvoir en donner, ce serait mon idéal. De donner une bonne qualité de légumes, c’est dans mes rêves!, raconte celle qui espère un jour installer un jardin sur le toit de son édifice.

Au plus fort de la pandémie, l'organisme a distribué des paniers alimentaires à 208 familles alors qu'en moyenne, il dessert environ 120 familles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !