•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de la demande de résidences plus spacieuses à Ottawa

Affiche devant une petite maison vendue.

Selon les agents immobiliers de la région, il y a plus de demandes que d'offres dans le marché à l'heure actuelle.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Le marché immobilier à Ottawa et Gatineau continue d’être très actif et la demande de résidences plus grandes avec des terrains de plus grande taille est en hausse.

Selon un rapport présenté au Comité des finances et du développement économique de la Ville d’Ottawa, la plus forte augmentation est observée pour les maisons qui se vendent plus de 700 000 $.

Le directeur général de Planification de la Ville Stephen Willis a indiqué dans son rapport que cette augmentation des prix suggère que les familles recherchent des bureaux à domicile et des cours arrière plus grandes

De plus, il y a eu une augmentation des activités de revente dans les collectivités situées juste à l'extérieur d'Ottawa, reflétant l'acceptation croissante du télétravail comme un changement commercial à long terme après la pandémie, a écrit M. Willis dans son rapport.

Selon les chiffres présentés au comité des finances mardi, le prix de revente moyen d'une maison familiale était de 585 000 $ en juillet 2020, une augmentation de 20 % par rapport à la même période l’an dernier. Les prix des condos ont augmenté de 19,4 % pour s'établir à 358 000 $ à Ottawa. 

Les agents immobiliers parlent d’une tendance amplifiée par une pénurie importante de nouvelles maisons sur le marché.

L’agente immobilière Natalie Belovic a vendu une résidence 100 000 $ de plus que le prix demandé.

La femme devant un micro de Radio-Canada dans un quartier d'Ottawa.

L'agente immobilière Natalie Belovic.

Photo : Radio-Canada

On voit aussi beaucoup de gens qui viennent de Toronto ou d’autres villes et pour eux les prix à Ottawa sont vraiment bas et payer plus ce n’est vraiment rien pour eux, en fait c’est une aubaine acheter ici.

Natalie Belovic, agente immobilière

Et on manque d’inventaire, à peu près 25% de moins que l'année passée et une demande aussi forte qu’on a eu dans le passé, ajoute Mme Belovic.

Tendance à long terme?

La tendance est la même en Outaouais. Le nombre total de ventes est passé de 485 transactions en 2019 à 674 cette année, ce qui correspond à une augmentation de 39 %.

Mais le président de la Chambre immobilière de l’Outaouais ne croit pas que cette tendance va se maintenir à long terme.

On voit déjà qu’il y a un petit ralentissement, une petite modération des demandes de visites ou des demandes d’information sur certaines propriétés.

François Vincent, président de la Chambre immobilière de l’Outaouais

Le marché va probablement se stabiliser au cours des prochains mois. À court terme, probablement qu'il va se stabiliser, mais en ce qui a trait à 2021, c’est difficile à prédire, puisqu'on ne connaît pas la situation économique et ce qui se produira, mais on voit que probablement il y aura une stabilisation au niveau du marché pour l’automne du moins, ajoute M. Vincent.

Selon la Chambre immobilière d'Ottawa, les mises en chantier sont demeurées relativement stables à Ottawa tout au long de la pandémie, bien qu'il y ait eu une diminution significative de 31 % du nombre de mises en chantier de logements multiples en juin 2020 par rapport à juin 2019.

En revanche, le nombre de logements unifamiliaux neufs a augmenté de 5 % selon les statistiques compilées par la Chambre immobilière d'Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !