•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Richard Martel deviendra lieutenant québécois du Parti conservateur

Richard Martel.

Richard Martel a été élu dans Chicoutimi—Le Fjord lors d'une élection partielle en 2018.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Radio-Canada

Le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, devra céder sa place en tant que lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur à Richard Martel.

Le nouveau chef du parti, Erin O'Toole, a décidé de confier cette tâche au député de Chicoutimi—Le Fjord, qui représente cette circonscription depuis sa victoire lors d'une élection partielle, en 2018.

Enseignant de formation et ancien joueur de hockey, Richard Martel a été entraîneur en chef des Saguenéens de Chicoutimi, puis des Marquis de Jonquière, avant de se lancer dans l'arène politique.

Il vient donc remplacer Alain Rayes dans ses fonctions. Réélu en octobre dernier, le député de Richmond-Arthabaska avait été nommé lieutenant pour le Québec en juin 2017 par l'ancien chef conservateur Andrew Scheer.

Alain Rayes, près du foyer de la Chambre des communes.

Alain Rayes était le lieutenant québécois pour le chef conservateur depuis 2017.

Photo : Radio-Canada / Benoit Roussel

Lors de la course à la direction du Parti conservateur, Alain Rayes avait choisi de n'appuyer aucune candidature. Il s'était toutefois réjoui de la victoire d'Erin O'Toole, qui avait offert selon lui un discours prometteur pour la suite des choses.

Richard Martel avait quant à lui exprimé son soutien à M. O'Toole. Ce faisant, il a été le seul député québécois du parti à appuyer ce candidat.

En plus de représenter le chef conservateur dans les médias et lors d'événements au Québec, le lieutenant politique a pour mandat de faire connaître le parti et sa vision aux électeurs de la province.

M. O'Toole a par ailleurs convoqué les médias pour une annonce mercredi, en début d'après-midi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !