•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations de comportements et propos inappropriés : un courtier immobilier de Gatineau suspendu

Francis Vallée pose pour une photo.

Francis Vallée est cité devant le Comité de discipline de l’OACIQ.

Photo : Capture d'écran/francisvallee.com

Radio-Canada

Un courtier immobilier de Gatineau est cité à comparaître devant le Comité de discipline de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Dans la plainte, datée du 28 août, la syndique adjointe de l’organisme affirme que Francis Vallée aurait « eu des comportements sexuels et/ou des propos inappropriés envers des femmes dont certaines étaient ou avaient été ses clientes ».

Les événements se seraient déroulés entre 2016 et 2020 alors qu’il était notamment dans l’exercice de ces fonctions. M. Vallée aurait ainsi contrevenu aux articles 62 et 69 du Règlement sur les conditions d’exercice d’une opération de courtage, sur la déontologie des courtiers et sur la publicité.

Ces deux articles stipulent que :

  • Le courtier ou le dirigeant d’agence doit exercer ses activités avec prudence, diligence et compétence, et faire preuve de probité, de courtoisie et d’esprit de collaboration. Il ne doit commettre aucun acte dérogatoire à l’honneur et à la dignité de la profession.

  • Le courtier ou le dirigeant d’agence ne doit participer à aucun acte ou pratique, en matière immobilière, qui puisse être illégal ou qui puisse porter préjudice au public ou à la profession.

L’OACIQ – dont le mandat est inclus dans la Loi sur le courtage immobilier – a suspendu temporairement le permis de pratique de M. Vallée, le temps que son dossier soit entendu. Le courtier doit comparaître devant le comité de discipline le mardi 8 septembre prochain.

Sur son site Internet, M. Vallée dit travailler pour l'enseigne Royal LePage. Radio-Canada a tenté de contacter M. Vallée et attend un retour d’appel.

Une enquête interne à Royal LePage

Par courriel, une porte-parole de Royal LePage affirme qu’une enquête interne a été lancée, après réception de la plainte d’une femme cet été.

Dès que l’agence immobilière locale fut informée des allégations, la direction a immédiatement exigé au courtier qu’il cesse toutes ses activités commerciales et a mandaté une enquête indépendante, indique Roseline Joyal-Guillot, directrice associée de la division Communications et marketing, région du Québec, de Services immobiliers Royal LePage.

Mme Joyal-Guillot précise qu'à la lumière de cette enquête, Francis Vallée ne fait plus partie de l’équipe Royal LePage depuis quelques jours.

Aucune de ces allégations n’a été prouvée devant un tribunal.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !