•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un engouement record pour le tennis à Québec

Un homme joue au tennis

Les clubs de tennis de la grande région de Québec connaissent un achalandage record.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’un des premiers sports déconfinés au Québec, en mai, le tennis semble avoir fait de nombreux nouveaux adeptes dans la grande région de Québec. Tout comme les clubs de golfs, les clubs de tennis ont connu un achalandage record, cet été.

Il y a eu des augmentations du nombre de membres de plus de 10 % dans à peu près tous les clubs de la région, explique le président de l’Association régionale de tennis de Québec, Vincent Cliche.

L’augmentation est particulièrement importante au club du Tracel, à Cap-Rouge, où le nombre de membres est passé de 250 à 325, ainsi qu’à l’Association de tennis de Sillery, où l’ajout d’une centaine de membres porte le nombre à plus de 800. Quant à Chaudière-Appalaches, un nouvel organisme, Tennis Action Lévis, a rallié quelque 750 membres, cet été.

Sans compter l’engouement pour la pratique libre sur les terrains municipaux et pour l'équipement dans les boutiques spécialisées.

Un sport sécuritaire en temps de pandémie

Le tout alors que l’ARTQ se préparait au pire, en avril. Tout le monde pensait que la saison était scrap. À ce moment-là, tous les clubs avaient dû mettre sur la glace l’organisation de tous leurs événements durant l’été, relate Vincent Cliche.

Le déconfinement hâtif du tennis, le 20 mai, a toutefois donné le ton pour une saison record. C’est sûr que le fait que le tennis peut être pratiqué en toute sécurité avec distanciation physique, ça doit rendre les gens plus confortables, poursuit le président de l’ARTQ.

Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov se serrent la main au Masters sur terre battue de Madrid, en 2019.

Félix Auger-Aliassime (droite) après sa victoire contre Denis Shapovalov au Masters sur terre battue de Madrid, en 2019

Photo : Getty Images / Julian Finney

S’il s’agit, selon lui, du principal facteur expliquant la hausse de popularité de son sport, il pointe également l’émergence de nombreux jeunes joueurs vedettes canadiens et québécois sur la scène internationale. Les succès de Félix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov, Bianca Andreescu et Leylah-Annie Fernandez avaient déjà insufflé un vent de jeunesse dans le tennis régional, ces dernières années.

Le tennis intérieur aussi?

Reste à voir, maintenant, si le tennis intérieur fera aussi de nouveaux adeptes, cet hiver. Beaucoup de gens vont jouer durant l’été avec des amis, mais ne font pas le saut durant l’hiver parce qu’ils ont l’impression que ça va coûter trop cher ou parce qu'ils ne savent pas où il y a des terrains de disponibles, explique Vincent Cliche.

C’est justement pour démocratiser cette pratique hivernale que l’ARTQ a récemment ajouté à son site web un outil de recherche de terrains (Nouvelle fenêtre) dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

À Québec, le PEPS, le club Avantage et le club Le Montcalm ont des terrains intérieurs, tout comme la Cité Sportive, à Lévis, et Tennis Beauce, à Saint-Georges.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !