•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : de l’aide supplémentaire pour les entreprises de la région

Chargement de l’image

Le CLD de Rouyn-Noranda (archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Piel Côté
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Rouyn-Noranda et la MRC d’Abitibi obtiennent un deuxième versement du programme d’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Il s’agit d’une enveloppe de 400 000 $ dans le cas de Rouyn-Noranda et de 447 000 $ pour la MRC d’Abitibi, qui pourra être versée aux entreprises qui souhaitent maintenir, consolider ou relancer leurs activités.

Afin d’être éligibles au second versement, les deux Centres locaux de développement (CLD) qui administrent les sommes devaient avoir utilisé 75 % du premier versement.

La directrice générale du Centre local de développement de Rouyn-Noranda, Marie-Ève Migneault, précise que les entreprises ont jusqu’au 30 avril 2021 pour faire leur demande.

Si une entreprise a besoin de soutien financier, elle vient nous consulter pour monter sa demande et par la suite, un comité d’investissements nommé par la Ville statue si l’entreprise peut supporter le remboursement d’un prêt qui peut aller jusqu'à 50 000 $.

Au Témiscamingue, le penchant fédéral du programme d’aide québécois a été davantage utilisé, si bien que la Société de développement du Témiscamingue (SDT) n’a pas atteint le plancher de 75 %.

La SDT n’obtiendra donc pas de deuxième versement, explique la directrice de la Société de développement du Témiscamingue, Nadia Bellehumeur.

Quand les entrepreneurs venaient chez nous, on les dirigeait vers les fonds qui étaient plus susceptibles de les aider et le fonds fédéral donnait davantage de subventions donc nous les avons aidés de cette façon-là, explique-t-elle, en faisant allusion au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes, qui offrait des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 $.

Dans la MRC d’Abitibi-Ouest, le plancher n’a pas été atteint, alors qu’il n’a pas été possible de joindre les responsables dans la MRC de la Vallée-de-l’Or.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !