•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démolitions à l'île du Corossol à Sept-Îles : quel avenir pour les autres bâtiments?

Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada ne ferme pas la porte à la destruction des autres bâtiments de l’île.

Le phare, d'autres bâtiments tout près et des antennes sur l’île rocheuse en 1985.

Source : Antoinette Gallienne, Photo du phare de l’île du Corossol, 1985

Photo : Serge Perreault

Après le début, lundi, de la démolition de l’ancienne maison du premier assistant du gardien de phare de l'île du Corossol, à Sept-Îles, pour des raisons de sécurité, des élus s'inquiètent de l'avenir des autres bâtiments de l'île. Ils déplorent la gestion des infrastructures de l’île, par son propriétaire, le gouvernement fédéral.

À la lumière d’inspections récentes, le ministère des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, qui est propriétaire du territoire depuis 2002, a décidé de démolir l’ancienne maison du premier assistant du gardien de phare, un escalier métallique ainsi que le quai situé sur l’île pour la sécurité du public.

Le ministère des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada affirme avoir acquis de Pêches et Océans Canada un terrain approximatif de 10,39 acres comprenant huit bâtiments de la station de phare de l'île du Corossol à des fins de règlement potentiel avec la communauté Uashat en matière de revendication territoriale globale.

Le maire de Sept-Îles croit que le démantèlement de ces infrastructures aurait pu être évité. Réjean Porlier estime que le Ministère aurait dû déployer des efforts pour conserver ces bâtiments il y a de nombreuses années.

C’est dommage. On nous dit que les bâtiments sont sur le point de s’effondrer, qu’ils sont en décrépitude. On peut comprendre ça. Par contre, ce qui est malheureux, c’est que tout ça aurait dû faire partie d’une stratégie de conservation qui aurait dû être mise en place il y a déjà un bon moment.

Réjean Porlier.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Photo : Radio-Canada

Même son de cloche de la part de la députée bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill. Elle déplore le fait que le gouvernement fédéral n'ait pas mieux entretenu l’ancienne maison du premier assistant du gardien de phare de l’île du Corossol.

La députée bloquiste affirme que ce n'est pas la première fois que le gouvernement fédéral néglige des infrastructures qui lui appartiennent.

C’est une façon de faire du gouvernement fédéral pour plusieurs infrastructures. On le voit dans l’Est avec nos quais. […] Ils ont des budgets, ils ont la possibilité de s’en occuper. L’argument de sécurité ne tient pas la route.

Marilène Gill répond aux questions des journalistes.

La députée de Manicouagan, Marilène Gill

Photo : Radio-Canada

Quel avenir pour les autres bâtiments?

Le phare et plusieurs autres bâtiments ne sont pas visés par les démolitions en cours puisque leur état est jugé stable.

Le maire de Sept-Îles espère maintenant qu’une stratégie de conservation sera rapidement mise en place pour tenter de sauver les autres bâtiments, comme le phare, qui ont une grande valeur historique et touristique pour la région.

Sept-Îles, c’est une ville portuaire et il y a une histoire autour de ça. Le fleuve, on se le réapproprie de plus en plus. Je vois de plus en plus d’embarcations et je suis convaincu que pour la majorité des gens, il y a un plaisir de passer à cet endroit-là et de regarder ce pan d’histoire-là.

Vue en contre-plongée du phare de l'île du Corrossol en hiver.

Le phare de l'île du Corrossol (archives)

Photo : Radio-Canada

De son côté, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada ne ferme pas la porte à la destruction des autres bâtiments de l’île.

Interrogé sur l’avenir des autres bâtiments, dont celui du phare, le Ministère affirme que des examens sont réalisés sur l’ensemble des bâtiments qui ont plus de 40 ans que possède le Ministère pour juger de leur valeur patrimoniale.

La maison du gardien, la maison de l’assistant, l’ancienne maison du gardien, ainsi que l’atelier, l’ancien criard de brume et radio phare ont tous fait l’objet d’une évaluation, mais aucun de ces bâtiments n’a obtenu de désignation patrimoniale.

Le Ministère ajoute qu’il travaille actuellement avec ses partenaires pour évaluer et planifier les prochaines phases de la déconstruction des bâtiments uniquement jugés non sécuritaires.

Par contre, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada n’écarte pas non plus la possibilité de réaliser certains travaux sur les bâtiments de l’île du Corossol dans les prochaines années. Des évaluations et des discussions avec les différents partenaires sont en cours, affirme le Ministère à ce sujet.

Pendant les travaux de démolition en cours, la Ville de Sept-Îles invite les plaisanciers à naviguer à bonne distance de l’île et rappelle du même souffle que l’accès est interdit puisqu’un important site de nidification d’oiseaux marins protégés s’y trouve.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !