•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle école francophone de Regina pourrait accueillir 350 élèves

64c3990ece0a41e2aa9da183b1306d17

Voyez notre entrevue avec Jean de Dieu Ndayahundwa, représentant du Collectif des parents inquiets et préoccupés, au Téléjournal Saskatchewan, en réaction à l'annonce du gouvernement concernant la nouvelle école francophone à Regina.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

L’étape de planification commence pour la nouvelle école francophone de Regina, ont annoncé conjointement mardi le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) et le gouvernement de la Saskatchewan.

Cette nouvelle école, dont la construction devrait être terminée en 2023, compte accueillir 350 élèves du niveau préscolaire jusqu’à la sixième année.Cela réduira les pressions d’inscriptions [au pavillon élémentaire de] l’École Monseigneur de Laval, située dans le sud de Regina, dit le gouvernement dans un communiqué.

De plus, la province et le CEF ont souligné qu’il est prévu que la nouvelle école soit située dans le nord de Regina. Le ministère de l’Éducation et le CEF travaillent actuellement avec la Ville de Regina pour choisir un emplacement, peut-on lire dans le même communiqué.


Le ministère travaille aussi actuellement avec SaskBuilds pour trouver un gestionnaire de projet qui veillera à ce que les besoins de la communauté francophone et du CEF soient cernés et intégrés à la conception de l'école, ajoute-t-il.

Cette annonce effectuée par des représentants du gouvernement et de la communauté fransaskoise s’est déroulée devant l’École du Parc. Rappelons que cet établissement a été mis en place en 2018 pour accueillir temporairement des élèves en attendant la construction d’une nouvelle école à Regina.

De plus, l’établissement était censé alléger les problèmes de manque d’espace au pavillon élémentaire de l’École Monseigneur de Laval.

L’École du Parc ne fera plus partie du réseau scolaire une fois que cette nouvelle école élémentaire sera ouverte.

Quant à savoir si cette dernière accueillera ses premiers élèves à la rentrée 2023 ou 2024, le gouvernement a préféré ne pas s'avancer sur ce point.

De son côté, le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP), qui a longtemps fait pression pour la construction de cette nouvelle école, a indiqué par voie de communiqué mardi en fin d’après-midi qu’à l’heure actuelle, un emplacement a déjà été identifié et que les membres attendent la confirmation de la Ville de Regina avant que le CSF vote une résolution pour l’acquisition de ce site.

Le CPIP soutient avoir aidé le CEF depuis juillet 2020 pour trouver l’emplacement de la nouvelle école.

Un homme regarde la caméra dans le couloir d'un édifice publique.

Jean de Dieu Ndayahundwa, représentant du CPIP.

Photo : Radio-Canada

Dans son communiqué, le collectif ajoute que les membres auraient aimé qu’au moins un des représentants du CPIP soit invité et présent à cet événement officiel qui couronne nos efforts inestimables dans l’obtention de cette nouvelle école francophone à Regina.

Le CPIP déplore aussi que les représentants de l’ACF et du CSF n’aient pas mentionné la contribution des parents en général et du CPIP en particulier, jugeant qu’il s’agit d’un acte d’ingratitude notoire qui n’encourage pas l’implication des parents et de la communauté dans la vie scolaire francophone en Saskatchewan.

Cela étant dit, l’essentiel est que cette nouvelle école soit construite et que les enfants francophones de Regina puissent avoir une expérience d’apprentissage scolaire dans des conditions équivalentes à celle de la majorité anglophone, peut-on lire par la suite.

Après plusieurs années passées à faire pression sur la province, la communauté fransaskoise de Regina a obtenu la parole du gouvernement en juin qu’une nouvelle école serait construite dans la capitale.

Un protocole d’entente a été signé le 19 mars 2019 entre le CSF et le gouvernement de la Saskatchewan, dans lequel la province s’était engagée à construire trois nouvelles écoles francophones d’ici 2025, soit à Regina, à Saskatoon et à Prince Albert.

Questionné au sujet de l'engagement de la province de construire deux nouvelles écoles francophones à Saskatoon et Prince Albert, le ministre de l'Éducation a répondu que les discussions à cet effet vont se poursuivre.

Vous savez peut-être que nous avons eu des discussions au sujet d’une installation à Prince Albert et de la réutilisation d’un immeuble existant là-bas. Ces conversations se poursuivent avec la collectivité de Prince Albert, ainsi qu’avec la ville et le ministère. Nous en aurons plus à dire à ce sujet à l’avenir.

Une citation de :Gordon Wyant, ministre de l’Éducation de la Saskatchewan

Le président du CSF, Alpha Barry, a également indiqué avoir hâte que le gouvernement fasse des annonces similaires pour les communautés fransaskoises de Saskatoon et de Prince Albert.

Ce [ne sont] que les premières étapes d'un engagement de notre ministre et de son gouvernement d'adresser la question de la disponibilité et l'accessibilité des écoles francophones. Saskatoon et Prince Albert font partie du [protocole d’entente] qu'on a signé et on travaille très rapidement à faire des annonces dans ce sens-là aussi.

Avec les informations de Thomas Gagné et Aimée Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !