•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le futur des Olympiques en action

Quatre joueurs de hockey et deux entraîneurs sur la patinoire pendant un entraînement.

Le camp d'entraînement des Olympiques s'est ouvert dimanche à l'aréna Baribeau.

Photo : Radio-Canada

Il n’y a que quatre recrues de 16 ans au camp des Olympiques de Gatineau, mais elles attirent passablement d’attention. La raison : les quatre joueurs ont été choisis parmi les 8 premiers du dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Les défenseurs Tristan Luneau (1er) et Noah Warren (8e), ainsi que les attaquants Antonin Verreault (2e) et Samuel Savoie (4e) n’ont qu’une semaine pour s’habituer au rythme de jeu du hockey junior dans l’espoir de se tailler une place avec l’équipe pour la saison.

Je pense qu’il y a un petit ajustement à faire au début, parce que les gars sont plus gros et plus forts, a indiqué Luneau, à la deuxième journée du camp. Son sentiment est partagé par les autres recrues.

Au début, tu es un peu intimidé, ils sont beaucoup plus grands que toi, genre 6 pieds 1, 6 pieds 2. Ce sont des gros gars, mais ils sont vraiment gentils, a mentionné Savoie avec un sourire en coin. L’attaquant acadien apprécie le fait de pouvoir compter sur les trois autres joueurs de son âge pendant son premier camp junior.

Depuis leur sélection au repêchage, les choix des Olympiques ont gardé contact en se parlant au téléphone ou en échangeant des textos, en plus de jouer à des jeux vidéo en ligne ensemble.

Luneau, Warren et Verreault ont aussi participé aux Jeux olympiques de la jeunesse ensemble. C’est sûr que ça aide, a lancé ce dernier. J’aime beaucoup aussi les vétérans, ils prennent quand même soin de nous autres.

Le petit attaquant a l’intention de montrer aux joueurs plus vieux de quel bois il se chauffe dans les batailles le long de la bande, malgré sa petite taille.

C’est le genre d’attitude que recherche l’entraîneur-chef et directeur général des Olympiques, Louis Robitaille. Il ne veut pas que ses recrues soient intimidées par les vétérans.

Il faut vraiment y aller étape par étape pour bâtir leur confiance et, pour moi, de les voir avec le sourire, c’est ce qui compte. Je ne veux pas qu’ils se mettent trop de pression, je veux qu’ils s’amusent, a insisté celui qui en est à sa première saison derrière le banc à Gatineau.

Un joueur de hockey pose pour la photo.

Tristan Luneau a été sélectionné par les Olympiques de Gatineau au premier rang du repêchage de la LHJMQ.

Photo : Radio-Canada

La pression de la première ronde

Robitaille espère que les joueurs de 16 ans laisseront de côté les attentes associées aux choix de première ronde, tant de la part de l’organisation que de celle des partisans.

Ce n’est pas à eux de tirer la barque. Je veux juste qu’ils prennent leur aise et, ultimement, ça va être eux les leaders de l’organisation; mais s’ils commencent à s’attarder à ça, je pense qu’ils vont oublier de performer à court terme, a détaillé le pilote des Olympiques.

Les quatre athlètes gèrent les attentes chacun à leur façon. Le fait qu’il n’y ait pas de partisans, ça enlève un peu cette pression-là. C’est sûr qu’il y a un petit stress qui vient avec, a glissé Luneau.

Je vais la prendre la pression et je vais montrer au monde ce que je suis capable de faire sur la glace, et je vais leur montrer que je peux jouer du bon hockey, a pour sa part mentionné Warren.

Tous s’entendent pour dire qu’ils doivent rester fidèles à leur style de jeu, qui est la raison pour laquelle le club gatinois a voulu les sélectionner au repêchage, pour espérer faire leur place au sein de la formation.

J’espère montrer mon intensité et ma compétitivité aux entraîneurs. Si je fais ça, ça va bien aller, a dit Savoie. Le Néo-Brunswickois, comme ses collègues québécois, a l’intention de forcer la main des entraîneurs pour se tailler un poste en vue du début de la saison.

Luneau ne veut pas se fixer trop d’objectifs personnels pour sa première campagne dans la LHJMQ. Il espère quand même faire partie des deux meilleures paires à la ligne bleue.

Il a eu l’occasion de montrer aux dirigeants de l’équipe lundi soir lors d’un match intraéquipe pourquoi il mériterait un tel rôle. Il pourra le faire également mardi soir au cours d’une rencontre préparatoire contre l’Armada de Blainville-Boisbriand à l’aréna Baribeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !