•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Arruda de passage à Baie-Comeau : « Le message, c’est relâchez pas »

Chargement de l’image

Horacio Arruda a fait écho au message qu'a envoyé François Legault la même journée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De passage sur la Côte-Nord, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a salué les efforts des Nord-Côtiers pour freiner la propagation de la COVID-19. Il les a toutefois appelés à ne pas baisser la garde et à éviter un relâchement des mesures sanitaires.

Horacio Arruda faisait ainsi écho au message envoyé lundi par le premier ministre François Legault aux Québécois lors du point de presse quotidien sur l'évolution de la pandémie.

M. Arruda a souligné le fait que la Côte-Nord ne compte pas de décès en raison de la maladie et que le virus ne s'est pas infiltré dans les milieux de vie pour aînés de la région.

Une recrudescence du nombre de cas est toutefois très probable, selon lui. De nombreux facteurs tels que l’isolement, l’éloignement et la fragilité du système de santé rendent la région particulièrement vulnérable à une flambée des cas de COVID-19.

En conférence de presse, Horacio Arruda était accompagné du président-directeur général par intérim du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Claude Lévesque, et du directeur régional de santé publique par intérim, Donald Aubin.

Il va y en avoir des cas, on va vous en annoncer, ça va arriver, concède le Dr Donald Aubin. On va s’assurer qu’on va être capable d’endiguer les problèmes au fur et à mesure qu’ils vont se présenter pour être en mesure de garder un bilan qui va être le plus bas possible.

Le défi du dépistage

Le dépistage demeure l'une des principales préoccupations de la direction de santé publique, qui reconnaît que le temps d'analyse des tests dans la région doit être amélioré en prévision d'une deuxième vague.

Le transport fait que si vous êtes malchanceux de l’attraper la mauvaise journée, votre échantillon, ça se peut qu’il ne parte pas tout de suite le soir, mais il va partir dans trois jours, explique le Dr Arruda. Avant que le résultat ne revienne, ça pourrait faire une semaine.

La santé publique propose d'augmenter la fréquence de transports de tests et d'augmenter le nombre d’analyses de tests nord-côtiers menés dans les laboratoires du Saguenay.

Un « transfert de connaissance » à la population

Donald Aubin a reconnu le travail d’éducation effectué par la santé publique auprès de la population quant aux mesures sanitaires pour limiter la propagation de la COVID-19. Il salue une transformation de la société qui s’est faite en seulement quelques semaines.

Lundi matin, Horacio Arruda a notamment affirmé, au micro de l’émission Bonjour la Côte, qu'il n'y a pas de raison d'empêcher les résidents de la Côte-Nord d'accéder à l'île de Terre-Neuve.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !