•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Popularité des PM : Horgan, Ford et Legault au sommet, Kenney chute

Un collage photo. À gauche un homme aux cheveux blancs. À droite, un homme brun qui pointe son doigt devant lui.

John Horgan (à gauche) a gagné en popularité, tandis que Jason Kenney a perdu des plumes.

Photo :  CBC/Reuters

Entre les mois de février et d'août, les premiers ministres de la Colombie-Britannique et de l’Ontario, John Horgan et Doug Ford, ont grandement vu augmenter leur taux d’approbation, selon un sondage publié lundi par l’Institut Angus Reid.

Malgré une augmentation récente du nombre de cas de COVID-19 en Colombie-Britannique, John Horgan a vu sa popularité augmenter de 23 % au cours des derniers mois. Son taux d’approbation de 69 % le classe au sommet parmi les premiers ministres des provinces canadiennes. Selon l'Institut Angus Reid, ce rendement donne lieu à des spéculations sur le déclenchement éventuel d’élections à l’automne.

Un graphique qui montre le taux d'approbation des premiers ministres au Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon l'Institut Angus Reid, le haut taux d'approbation de John Horgan donne lieu à des spéculations sur le déclenchement éventuel d’élections à l’automne.

Photo : Radio-Canada

Après avoir remarqué que la jeunesse britanno-colombienne était à l’origine de l’augmentation des cas du coronavirus dans sa province, John Horgan a contacté les célébrités Seth Rogen et Ryan Reynolds pour que celles-ci s’adressent aux jeunes.

Le premier ministre britanno-colombien est suivi de près par l’Ontarien Doug Ford, le Québécois François Legault et le Néo-Brunswickois Blaine Higgs, qui ont respectivement enregistré un taux d’approbation de 66 %, de 65 % et de 61 %. Le Nouveau-Brunswick est en pleine campagne électorale et choisira son prochain gouvernement le 14 septembre.

Blaine Higgs, portant un masque le 22 août 2020.

Blaine Higgs tentera de faire élire un gouvernement majoritaire après avoir passé un an et demi à mener un gouvernement minoritaire.

Photo : Facebook / Blaine Higgs

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Hausse du taux d'approbation, mais baisse au classement

En février, soit avant le début de la pandémie, le chef de la Coalition avenir Québec occupait la tête de ce classement en compagnie de Scott Moe, de la Saskatchewan, avec un résultat de 58 %.

Malgré l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés partout au Québec, qui a suscité de vives réactions aux quatre coins du Québec, François Legault affiche, à 65 %, affiche un meilleur taux d’approbation qu’en février dernier.

Selon les récents chiffres, la popularité de Scott Moe a augmenté de 1 %, mais il a lui aussi glissé de quelques positions. Les Saskatchewanais doivent se présenter aux urnes en octobre prochain, et le vote opposera Scott Moe à son rival néo-démocrate Ryan Meili.

Méthodologie :

L’Institut Angus Reid a mené un sondage en ligne pour son propre compte du 26 au 30 août 2020 auprès de 4703 Canadiens membres du Forum Angus Reid. Une marge d'erreur ne peut être calculée avec un échantillon non probabiliste comme celui-ci.

Kenney et Pallister à la traîne

Au cours des dernières semaines, Jason Kenney, à la tête de l’Alberta, doit essuyer son lot de critiques en raison de la réponse de son gouvernement à la pandémie ainsi qu’aux finances de la province,dans un état qui n'a jamais été aussi mauvais, avec des revenus pétroliers en chute libre et des chocs économiques liés à la pandémie qui persistent, affirme l’Institut Angus Reid.

Selon les résultats du sondage, environ deux personnes sur cinq en Alberta approuvent le gouvernement de Jason Kenney (42 %), ce qui s’avère le pire résultat depuis l’élection du Parti conservateur uni en 2019.

Brian Pallister est photographié en gros plan; il a un air sérieux et son regard est tourné vers le bas.

Le premier ministre Brian Pallister, lors d'un point de presse portant sur les mesures du gouvernement en rapport avec la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Toujours dans les Prairies, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, est approuvé par 44 % des répondants de sa province. Après avoir réussi à garder le nombre de cas très bas dans les premiers mois de la pandémie, le Manitoba l'a vu augmenter au cours des dernières semaines. Brian Pallister est critiqué parce que son gouvernement a choisi de faire la promotion touristique de la province pendant la pandémie.

Maintenant approuvé à 51 %, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a récemment annoncé qu’il démissionnera une fois que son parti aura élu un nouveau chef.

Notes de l’Institut Angus Reid :

L’Institut Angus Reid positionne le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, au dernier rang du classement, avec un résultat de 34 %, mais précise qu’il faut tenir compte qu’il a été élu le 3 août dernier. Il explique que les données pour l'Île-du-Prince-Édouard ne sont pas dévoilées en raison du trop petit bassin de répondants de cette province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !