•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour de rentrée sous surveillance à l’Université de Sherbrooke

Un étudiant porte un déguisement sur le campus.

Les initiations universitaires sont vécues différemment cette année à l'université de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les policiers de Sherbrooke sont aux aguets dans les quartiers aux abords de l’Université de Sherbrooke pendant la rentrée de 16 000 étudiants.

Une augmentation du nombre de plaintes liées à du bruit et à des rassemblements a d'ailleurs été enregistrée depuis le retour en ville des étudiants, rapporte le Service de police de Sherbrooke (SPS). 

Au cours de la dernière fin de semaine, 21 constats d’infraction ont été remis à un groupe d'étudiants pour avoir participé ou toléré un rassemblement intérieur. Ils devront payer des amendes de 1000 $ auxquelles s’ajoutent des frais de 296 $.

On sait que les partys étudiants ne se feront pas sur le campus de l’Université de Sherbrooke. On s’attend à ce que ça se déroule un peu plus dans les appartements, les résidences étudiantes et les lieux publics, explique la porte-parole du SPS, Isabelle Gendron.

Certains résidents du secteur sont exaspérés par la situation. Claudette Grégoire a porté plainte à la police pendant la fin de semaine. Elle craint de voir des rassemblements intérieurs se multiplier au cours des prochaines semaines.

« Faudrait quand même qu'on soit respecté comme citoyen. Qu'on respecte le 10 personnes maximum. On ne peut pas les compter, mais les policiers peuvent le faire.  »

— Une citation de  Claudette Grégoire, résidente du quartier

Des activités d'initiation différentes

Devant la Faculté de génie, les nouveaux étudiants sont accueillis dans une ambiance festive, en respectant le deux mètres. Cette année, leurs activités intégration seront bien différentes.

Tout va se passer en ligne, à travers Teams, rien ne sera en présentiel, souligne l'agente de liaison pour les intégrations à la Faculté de génie, Éloïse Marchal.

Même si certains étudiants se désolent que cette traditionnelle activité n'ait pas lieu comme à l'habitude, ils se réjouissent que les organisateurs aient pu faire certains compromis.

Tous les comités organisateurs devaient faire approuver leur plan d'activité par la sécurité. La FEUS croit que tout est mis en branle que la rentrée se déroule bien, du moins sur le campus.

« À l'extérieur de l'université, les gens, on n'a pas de contrôle sur ce qu'ils font, les partys et tout. C'est plus ça qui nous inquiète » , affirme Léa Roy, la vice-présidente aux activités étudiantes à la FEUS.

Alors que plusieurs universités amorcent leur retour en ligne, l’Université de Sherbrooke s’est donné pour objectif d’avoir jusqu’à 60 % des étudiants en classe. Pour ce faire, divers sites satellites et classes extérieures ont été mis en place.

À l’Université Bishop’s, la rentrée se fera uniquement après la fête du Travail, ce qui donnera un peu de répit aux services policiers. 

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !