•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour de rentrée pour des milliers d’élèves de l’Outaouais

Des élèves en file d'attente avec leur masque au visage.

La rentrée scolaire avait lieu lundi à la Polyvalente Nicolas-Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des milliers de jeunes de l’Outaouais ont repris le chemin de l’école lundi, alors que trois centres de services scolaire de la région accueilleront les élèves pour cette rentrée particulière où la distanciation est de mise.

La rentrée était prévue pour tous les élèves des Centres de services scolaire des Draveurs et au Cœur-des-Vallées. Le Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais a quant à lui prévu d’accueillir les élèves progressivement. Lundi, seuls les jeunes de la première et la deuxième année ont découvert leur nouvelle salle de classe.

À l'École polyvalente le Carrefour, les membres du personnel se sont préparés pendant au moins trois semaines pour la rentrée. Ce matin, c’est un matin qui est vraiment spécial pour nous, a admis la directrice de l'école, Sylvie Chénier.

La directrice devant son école, en entrevue.

Sylvie Chénier est directrice de l'École polyvalente le Carrefour, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Le concept de bulle-classes est implémenté cette année. Les élèves d'une même classe ne sont pas tenus de respecter la distanciation de deux mètres, sauf avec le professeur. Ils doivent toutefois maintenir une distanciation physique dans les corridors et avec les autres élèves de l'école.

Ce matin, on va passer beaucoup de temps avec nos élèves pour les informer, leur donner toutes les mesures de sécurité qu'on a mise en place, a expliqué Mme Chénier.

« On a tout un plan relativement aux entrées, aux pauses, aux dîners et à la sortie des élèves. »

— Une citation de  Sylvie Chénier, directrice de l'École polyvalente le Carrefour

Ainsi, les récréations se feront à intervalle, pour éviter que tous les élèves se retrouvent en pause en même temps. Dans les espaces communs des écoles et à bord du transport scolaire, les écoliers de plus de 10 ans doivent porter le masque.

Même si le respect de ces règles sera de mise tout au long de l’année, certains enseignants souhaitent garder le même type d'enseignement que d’habitude.

Je trouve ça important que les élèves voient ma bouche quand je raconte une histoire, qu’ils puissent bien m’entendre quand j'explique à l’avant, a souligné Laeticia Belleville-Côté , enseignante de 3e année à l’École de l’Amérique-Française. Je me suis gardée des petites zones dans la classe où je suis à deux mètres d’eux par contre quand je vais me rapprocher ou faire de l'enseignement en sous-groupe, là ça sera la procédure avec le masque et la visière.

Une journée particulière

Pour Sonia St-Louis, enseignante de 6e année à l’École du Ruisseau et son fils Loïc qui est entré en 4e année, cette rentrée avait une saveur particulière. Même si l'enseignante s'est dite ravie de rencontrer ses nouveaux élèves, il y a une certaine fébrilité pour cette rentrée pas tout à fait comme les autres.

C’est certain que je vis la même fébrilité, mais avec un petit niveau d'angoisse que peut-être mes élèves plus anxieux vont avoir ce petit stress-là qu’on va gérer et se donner des petites stratégies de gestion de stress, a affirmé l'enseignante.

Des élèves et des parents font la file pour la rentrée scolaire.

C'est jour de rentrée scolaire à l'école du Ruisseau, dans le secteur de Buckingham.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

De nombreuses tâches se sont ajoutées aux enseignants cette année avec la mission de faire assimiler aux élèves de nouvelles règles de distanciation et d'hygiène.

« À la base on est des pédagogues. Là, on applique des mesures d’hygiène du quotidien qui ont été apprises par les parents normalement, donc là on va être les gardiens de tout ça, mais c’est certain qu’il faudra que tout le monde y mette du sien, car les tâches ne font que s’ajouter »

— Une citation de  Sonia St-Louis, enseignante de 6e année à l’École du Ruisseau

Pour Loïc, qui est entré en 4e année et qui a dû porter un masque en cette rentrée scolaire, le retour à l’école s’est fait avec joie même s’il s’est dit triste de ne pas passer du temps avec tous ses amis.

 La maman prépare le sac de son fils sous l’œil de celui-ci.

Sonia St-Louis prépare le sac-à dos de son fils Loïc qui entre en 4e année à l'École du Ruisseau.

Photo : Radio-Canada

J’ai hâte d’aller à l’école, de revoir mes amis puis ma nouvelle professeur, il y a des amis que je ne pourrai pas voir, car ils sont dans dans d’autres classes et il faut que je reste dans mon groupe a-t-il indiqué.

Une distance difficile à respecter

À l'École polyvalente Nicolas-Gatineau, qui compte 3 024 élèves inscrits pour la prochaine année, des centaines d'écoliers faisaient la file tôt en matinée avec leur sac à dos afin d'accéder à leur salle de classe.

Pour Éloïc Girard-Prévost, l'enseignement offert est bien différent cette année. On ne peut plus poser des questions aux professeurs puisqu'on ne peut pas se lever pour aller les voir, a raconté l'élève pendant une pause.

Les mesures de distanciation physique sont parfois difficiles à mettre en place. À l'école on respecte [la bulle-classe¸], mais pas quand on est dehors avec nos amis, a avoué pour sa part Vincent Demers. Même son de cloche pour un autre écolier, Xavier Tassé. Sur le terrain de l'école, ils ont dit d'être à un mètre de distance toujours, mais évidemment il y a plein de monde qui ne le respecte pas.

Rentrée scolaire en Outaouais

Centre de services scolaire des Draveurs : 18 107 élèves

Centre de services scolaire au Coeur-des-Vallées : 6482 élèves

Par ailleurs, les élèves du Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais débutent leurs cours mardi. À la Commission scolaire Western Québec, la rentrée était vendredi dernier.

Au Québec, tous les élèves et les membres du personnel doivent retourner en classe, sauf si leur état de santé ne le leur permet pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !