•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moment de vérité pour les tiers partis au Nouveau-Brunswick

Deux hommes assis côte-à-côte discutent

Le chef du Parti vert, David Coon, et le leader de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

L'élection provinciale du 14 septembre sera un test de taille pour les tiers partis au Nouveau-Brunswick. Les choix des électeurs pourraient être un indicateur de changements profonds dans la politique provinciale.

L’appui aux partis autres que les libéraux et les progressistes-conservateurs a plus que quadruplé au cours des trois dernières élections. Si la tendance se maintient encore cette fois, cela pourrait illustrer un changement important dans la façon dont les Néo-Brunswickois veulent être gouvernés, selon le politologue J.P. Lewis, de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Une affiche jaune d'Élections Nouveau-Brunswick qui indique « Votez ici ».

Le scrutin de 14 septembre sera révélateur de l'intérêt des Néo-Brunswickois pour les tiers partis.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre sortant, Blaine Higgs, tente le tout pour le tout et espère obtenir un gouvernement majoritaire en déclenchant ces élections. Le résultat du scrutin dépendra en grande partie de l’attirance des électeurs pour les tiers partis.

Intérêt passager ou changement bien ancré?

Les électeurs tournent le dos aux deux partis traditionnels et sont de plus en plus attirés vers les tiers partis. Lors des élections provinciales en 2018, l’appui aux tiers partis était supérieur à 30 % pour la deuxième fois seulement au cours du dernier siècle.

En 2018, les électeurs ont élu trois députés du Parti vert et trois députés de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, ce qui a forcé la création d’un gouvernement minoritaire.

Les verts et les alliancistes ont tenté leur chance pour la première fois lors des élections provinciales en 2010 et, avec le NPD, ils ont récolté 59 992 votes.

Lors des élections suivantes, en 2014, le trio a récolté 80 795 votes. Et en 2018, les tiers partis ont encore une fois augmenté leur appui en récoltant 112 085 votes.

David Coon lève ses bras en l'air avec des militants.

Le chef du Parti vert, David Coon, célèbre la victoire de son parti en 2018. Le parti a réussi à faire élire trois candidats pour la première fois de son histoire au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Les progressistes-conservateurs ont perdu plus de 50 000 électeurs depuis 2006. La majorité s’est tournée vers les tiers partis, selon le professeur de sciences politiques à l’Université St. Thomas, Jamie Gillies.

Il croit que Blaine Higgs peut rêver d’un gouvernement majoritaire seulement s’il est en mesure de renouer avec certains de ces électeurs, surtout ceux qui se sont tournés vers l’Alliance de gens.

S’il y a une remontée des votes pour le Parti progressiste-conservateur, ce sera probablement au détriment de l’Alliance des gens, selon Jamie Gillies.

Kris Austin se tient debout devant son véhicule de campagne.

Le chef de l'Alliance des gens, Kris Austin, a attiré des électeurs qui avaient l'habitude de voter pour les progressistes-conservateurs.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

L’enjeu de la majorité

Les trois derniers gouvernements majoritaires au Nouveau-Brunswick n’ont pas été très populaires et sont tombés après un seul mandat.

Cette fois, selon J.P. Lewis, on demande directement aux électeurs s’ils préfèrent un gouvernement majoritaire ou minoritaire.

La force ou la faiblesse du vote pour les tiers partis permettra d’en dire beaucoup sur la vigueur du bipartisme dans la province.

Si le vote pour les tiers partis reste au-dessus de 20 %, je pense que cela montre que la province évolue dans une certaine direction, précise J.P. Lewis.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !