•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Polyvalente Deux-Montagnes : 2 nouveaux cas de COVID-19 chez les enseignants

Il y aura reprise des cours en classe pour la majorité des élèves de 4e et 5e secondaire, lundi.

Polyvalente Deux-Montagnes

Les élèves de 4e et 5e secondaire de la polyvalente Deux-Montagnes, dans les Laurentides, étaient en congé forcé depuis leur deuxième journée d’école.

Photo : Google

La rentrée continue d'être marquée par des contaminations à la COVID-19 à la Polyvalente Deux-Montagnes. Deux nouveaux cas positifs ont été annoncés dimanche, totalisant à ce jour quatre cas déclarés chez le personnel enseignant. L'isolement préventif d'une vingtaine d'enseignants à quant à lui été prolongé jusqu'au 10 septembre.

La Direction de santé publique des Laurentides considère toutefois que le risque reste faible pour la majorité des élèves ayant été en contact avec ces enseignants. La reprise des cours aura donc lieu comme prévu le 31 août pour la majorité des élèves de 4e et 5e secondaire, en congé forcé depuis vendredi dernier.

Seuls certains enfants considérés à risque modéré de contracter le coronavirus ont été prévenus qu'ils devraient se placer en isolement jusqu’au 10  septembre, comme leurs enseignants, et ce, de façon préventive, a assuré le CSSMI.

La direction de la Polyvalente Deux-Montagnes a assuré que les enseignants en quarantaine assureront le suivi pédagogique à distance, tandis que des suppléants prendront le relais, sur place, pour la gestion des classes.

[Les] élèves recevront le service éducatif auquel ils ont droit, en classe, selon la formule d’un enseignement à distance dispensé par leur enseignant régulier avec l’aide d’un autre enseignant en classe qui viendra apporter un soutien additionnel afin que le groupe-classe visé reçoive l’enseignement prévu, précise un communiqué de l'établissement.

Mais pour la présidente du Syndicat de l'Enseignement des Basses-Laurentides, Nathalie Bouyer, l'enseignement à distance risque d'être difficile à mettre en place dans l'immédiat puisque le matériel technologique promis par le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge n'est pas encore arrivé dans tous les milieux.

Tout le monde n’a pas accès à du matériel qui peut être branché directement avec les classes, donc chaque enseignant va voir comment il peut communiquer avec les élèves.

Nathalie Bouyer, présidente du Syndicat de l'Enseignement des Basses-Laurentides

La Polyvalente Deux-Montagnes a par ailleurs indiqué avoir émis différentes recommandations afin d’améliorer les mesures sanitaires déjà en place, a assuré le Dr Éric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides. Les individus présentant des symptômes de la COVID-19 ne doivent pas fréquenter l'école, rappelle le CSSMI.

Certains parents inquiets

Toutefois, les nouvelles mesures mises en place pour assurer le retour des élèves [en congé forcé] ne suffisent pas à rassurer tous les parents, malgré des efforts concertés entre l'équipe-école et la santé publique.

Il y a plusieurs sentiments, il y a des parents craintifs, d'autres qui le sont moins. C'est un équilibre entre les deux, explique Michel Levert, président du comité de parents du Centre de services de la Seigneurie-des-Mille-Îles, aussi parent d'élèves à la Polyvalente.

L'équipe-école a travaillé très fort avec la santé publique pour trouver un moyen pour que tout soit conforme, et que les élèves continuent [leurs études] en présentiel, rapporte le président du comité de parents.

La Polyvalente Deux-Montagnes, qui accueille 1700 élèves, doit également s'assurer de la bonne gestion des pauses au sein de son établissement.

La fameuse bulle-élèves est très difficile à appliquer dans une polyvalente de cette taille-là, et les corridors ne sont pas nécessairement très larges, détaille M. Levert.

La direction de l'établissement a donc corrigé le tir pour éviter des regroupements, à l'instar de vidéos ayant circulé sur les réseaux sociaux.

Les élèves devront demeurer à l’étage où est situé leur local de groupe-classe lors des pauses pour empêcher qu’ils se rendent dans les aires communes de l’école où nous avions observé une congestion importante, a fait savoir la polyvalente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !