•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La statue vandalisée de John A. Macdonald quitte la place du Canada

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un camion de la Ville de Montréal devant une statue à terre.

Les travailleurs de la Ville étaient à l'oeuvre dimanche matin pour déplacer la statue vandalisée la veille.

Photo : Radio-Canada / Mariève Bégin

Radio-Canada

La Ville de Montréal a ramassé dimanche matin la statue du 1er premier ministre du Canada, John A. Macdonald, qui a été déboulonnée la veille au centre-ville par des protestataires antiracistes lors d’une manifestation pour la réduction du financement de la police.

Peu avant 8 h et sous les regards de quelques curieux, les cols bleus ont soulevé la statue décapitée pour la mettre sur un camion.

On ne sait pas encore si elle sera restaurée.

Un habitant du quartier, visiblement affecté par ce geste, se demande quelles autres statues seront visées la prochaine fois. Ceux qui font ces choses-là, […] il leur manque beaucoup de formation d’histoire, a-t-il dit.

Outre la mairesse de Montréal, Valérie Plante, des personnalités de différentes obédiences ont réagi.

Le premier ministre du Québec, François Legault, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole et le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, ont tous condamné cet acte.

Le premier ministre albertain a proposé de prendre la statue pour l'ériger sur le terrain de l’Assemblée législative de l’Alberta si Montréal choisissait de ne pas la remettre à sa place au centre-ville.

Deux travailleurs de la Ville de Montréal hissent une statue à bord d'un camion.

Deux travailleurs de la Ville de Montréal hissent à bord d'un camion la statue dégradée de Macdonald.

Photo : Radio-Canada / Mariève Bégin

Qui est John A. Macdonald?

En entrevue à RDI matin, Pierre-Luc Brisson, chercheur au département d'histoire et d’études classiques de l'Université McGill, explique que John A. Macdonald est devenu une espèce de paratonnerre contemporain pour à peu près tous les mouvements de contestation, de revendication autour des enjeux raciaux.

John A. Macdonald, dit-il, est surtout connu comme ce premier ministre qui a pendu en novembre 1885 Louis Riel, un homme politique et chef du peuple métis dans les Prairies durant la rébellion de la rivière Rouge contre l’implantation de colons anglophones dans l’ouest du pays.

Son parcours politique a également été entaché d’irrégularités, ajoute Pierre-Luc Brisson.

Il a été contraint à la démission une première fois au début des années 1870, dans un scandale de corruption politique, qu’on appelait à l’époque le scandale du Pacifique.

Pierre-Luc Brisson en entrevue.

Pierre-Luc Brisson, chercheur au Département d'histoire et d’études classiques de l'Université McGill

Photo : Radio-Canada

Quelle place donner aux personnages du passé?

Selon M. Brisson, le geste de vandalisme commis samedi est essentiellement symbolique.

Il est sain à mon sens que chaque génération se questionne sur la place qu’on veut faire à certains personnages de notre passé.

Pierre-Luc Brisson, chercheur au département d'histoire et d’études classiques de l'Université McGill

M. Brisson a également une proposition : offrir la statue dans son état actuel aux musées.

Il faut laisser place à une discussion apaisée, démocratique sur la place du personnage sur la place publique dans les lieux de commémoration, insiste-t-il .

Vandaliser une statue, ça fait partie de l’histoire du monument. C’est aussi l’histoire d’une société qui avance, ajoute l’historien.

Il estime que cette statue doit être interprétée, qu’elle soit donnée à voir aux visiteurs et qu’elle soit contextualisée avec le passé de Macdonald, mais aussi avec l’histoire contemporaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !