•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple interdit son magasin d'applications à l'éditeur de Fortnite

L'application Fortnite sur l'écran d'un iPhone.

Apple a retiré « Fortnite » de l’App Store, jeudi.

Photo : afp via getty images / LIONEL BONAVENTURE

Radio-Canada

Epic Games, l'éditeur de Fortnite, ne peut désormais plus concevoir d'applications pour les gens qui utilisent un iPhone et d'autres appareils d'Apple : le géant de l'électronique et des technologies a fermé son compte vendredi, après avoir déjà banni l'application du célèbre jeu de tir et de survie.

Il s'agit d'un revirement de situation dans la saga qui oppose Epic Games et Apple. Depuis deux semaines, les deux sociétés s'affrontent devant les tribunaux et dans la presse. C'est que l'éditeur du jeu Fortnite reproche à Apple la commission que le géant prélève sur les achats des consommateurs et consommatrices à partir de l'App Store, sa plateforme de téléchargement d'applications sur les appareils de la marque.

« Nous sommes déçus d'avoir dû fermer le compte d'Epic Games dans l'App Store. Nous avons travaillé avec leur équipe pendant de nombreuses années sur des lancements et des sorties. »

— Une citation de  Apple

Rappelons qu'à chacune des transactions des joueurs et joueuses, les développeurs doivent payer un montant de 30 % en commission aux plateformes de téléchargement des applications. Pour contourner ces frais, Epic Games a installé son propre mode de paiement, violant ainsi les règlements d'Apple.

Lundi, une juge californienne avait décidé que le géant californien ne pouvait pas exclure l'éditeur de jeu de son programme pour les développeurs, mais lui avait donné raison sur le retrait du jeu vidéo de l'App Store.

Avec les informations de Agence France-Presse, et France Info

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !