•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba divulgue par erreur les informations personnelles de 9000 enfants handicapés

Une personne tape une lettre sur un clavier d'ordinateur.

Le gouvernement affirme qu'il s'agit d'une erreur due à l'humain.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba affirme qu’il a involontairement partagé des renseignements personnels sur environ 9000 clients des Services pour enfants handicapés, portant atteinte à leur vie privée.

L'information a été partagée avec des organismes de services et des défenseurs communautaires qui travaillent avec des personnes handicapées, indique le ministère des familles.

Le 26 août, le personnel [...] a accidentellement envoyé un courriel destiné au défenseur des enfants et de la jeunesse du Manitoba à environ 100 agences et groupes de défense des droits, indique un communiqué de presse de la province envoyé vendredi matin.

Le courriel contenait une feuille de calcul contenant des informations sur environ 9000 enfants clients [...], ainsi que des informations sur une question actuellement examinée par le défenseur des enfants et de la jeunesse du Manitoba, poursuit-il.

Le courriel contenait des informations personnelles sur les enfants, y compris leurs diagnostics et leurs adresses, mais n'incluait pas les numéros de santé, les numéros d'assurance sociale ou toute information financière, indique le communiqué de presse.

Une erreur humaine

La feuille de calcul était protégée par mot de passe, mais le mot de passe était également fourni dans le courriel.

Jeudi, la province a appelé tous les destinataires pour s'assurer que le courriel était supprimé. La province a aussi déclaré qu'elle appelait toutes les familles touchées pour les informer de l’atteinte à leur vie priée et s'excuser.

L’affaire a également été renvoyée à l'ombudsman du Manitoba, comme c'est la pratique courante, selon la province.

Ann Cavoukian, la directrice générale de l’entreprise de consultation Global Privacy and Security by Design Center se dit abasourdie par l’ampleur de l’erreur et par ce qu'elle considère être un suivi inadéquat de la part du gouvernement.

C'est tout simplement stupéfiant pour moi et c'est très sérieux — vous devez protéger ces données, s’exclame-t-elle, 100 groupes différents? Comment est-ce que ça s’est passé? C'est énorme!

Bien qu’elle ne soupçonne aucun des destinataires de vouloir faire quoi que ce soit avec l'information, le fait que ce courriel existe maintenant est inquiétant, selon Mme Cavoukian, qui a fait trois mandats comme commissaire à la protection de la vie privée de l'Ontario.

Lorsque vous distribuez des informations personnelles comme celle-ci à des organisations qui ne sont pas censées les avoir, quelque chose se produit invariablement, fait-elle valoir.

Elle pense que le gouvernement aurait dû envoyer des représentants voir tous les destinataires du courriel pour s’assurer qu’ils l’effacent tous, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !