•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Poëti renonce à la mairie de Montréal, d’autres jaugent leurs appuis

L’ex-libéral David Heurtel et la femme d’affaires Danièle Henkel ont été sondés pour se présenter face à Valérie Plante, alors que la décision de Denis Coderre se fait attendre.

Robert Poëti répond aux questions des journalistes.

L'ex-député libéral Robert Poëti a quitté la scène politique provinciale en 2018. L'année précédente, Denis Coderre avait tenté de le convaincre de devenir maire de l'arrondissement de LaSalle.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Un ex-ministre libéral à la tête de Montréal? L’idée fait son chemin chez plusieurs d’entre eux. Mais chose certaine, ce ne sera pas Robert Poëti.

L’ancien ministre des Transports du gouvernement Couillard avait, en janvier, ouvert la porte à une telle idée, au cours d’une entrevue accordée à Radio-Canada. Sollicité sur la scène municipale depuis plusieurs années, notamment par Denis Coderre qui voulait le ramener dans son équipe en 2017, Robert Poëti a finalement pris, après quelques mois de réflexion, sa décision.

Oui, j’y ai pensé, mais ce n'est pas dans mes plans d’aller à la mairie de Montréal. Je suis très heureux dans mon travail, jure l’actuel président de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, qui envisageait une candidature si Denis Coderre, l’un de ses proches, décidait de ne pas se présenter l’an prochain.

Je n’ai pas d’intérêt à revenir en politique. J’ai fait mon expérience avec plaisir, mais actuellement, mon travail me satisfait.

Robert Poëti, ex-ministre du PLQ
Plan moyen des trois politiciens derrière un lutrin.

Ex-ministre de l'Environnement et de l'Immigration, David Heurtel a été sondé pour affronter Valérie Plante l'an prochain.

Photo : Radio-Canada

David Heurtel est flatté

Depuis plusieurs mois, le nom de David Heurtel, un autre ancien élu libéral, revient régulièrement en coulisses comme possible adversaire de la mairesse actuelle, Valérie Plante.

Alors que la prochaine élection municipale, prévue le 7 novembre 2021, pointe le bout de son nez, l’ex-ministre libéral reconnaît avoir été approché par Ensemble Montréal, le parti qui forme l’opposition montréalaise, et qui est à la recherche de son nouveau chef.

Après avoir dans un premier temps décliné l’offre, celui qui a repris une activité d’avocat avec la firme Fasken, prêterait finalement, selon diverses sources, une oreille attentive à un retour en politique.

Oui, j’ai été sollicité. Je suis flatté, confirme l’intéressé de 49 ans, qui a quitté les bancs de l’Assemblée nationale à l’été 2018, après cinq années de mandat.

J’ai eu des discussions avec des personnes provenant des milieux communautaires, politiques et des affaires.

David Heurtel, ex-ministre du PLQ

À l’heure actuelle, précise-t-il cependant, il n'envisage pas de [se] présenter. Mais il ne ferme aucune porte.

Le profil de l’ex-ministre de l’Environnement semble apprécié au sein d’Ensemble Montréal, afin d’attirer l’aile droite des déçus du mandat de Projet Montréal. Il faut qu’on trouve quelqu’un qui a bonne crédibilité de centre gauche, pour percer l’électorat de Valérie Plante, explique un haut placé du parti.

Pour battre Valérie Plante et Projet Montréal, l’opposition devra récupérer entre 7 et 10 % de l’électorat habituel de l’administration en place dans les quartiers centraux, qui ont généralement de forts taux de participation, glisse cet élu expérimenté.

On ne peut pas laisser pour acquis les Plateau ou Rosemont, surtout avec une élection au suffrage universel direct. En interne, il y a des divisions dans Projet Montréal. Certains ne sont pas contents, il y a des radicaux, reprend-il, insistant sur l’importance d’avoir une candidature à la mairie plutôt à gauche.

Gros plan de Danièle Henkel.

Danièle Henkel, qui a fait partie de l'émission ''Dans l’œil du dragon'', a notamment dirigé la Société du parc Jean-Drapeau.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Danièle Henkel attend des propositions

Bien connue du monde des affaires, Danièle Henkel a également été sondée. Des gens d’affaires m’ont demandé si c’était quelque chose qui m’intéresse. C’est un privilège de voir mon nom qui circule pour quelque chose d’aussi important, lance-t-elle, au téléphone.

L’ex-Dragonne reste néanmoins floue quant à ses intentions personnelles.

Au moment où on se parle, non, mais je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. Je suis là et on verra bien comment les choses se dessinent.

Danièle Henkel, femme d’affaires

En réalité, la plupart des potentiels candidats à la mairie attendent une chose : la décision de Denis Coderre, qui entretient, publiquement, le flou depuis plusieurs mois.

Après avoir refusé de se présenter à la chefferie du Parti libéral du Québec, un retour sur la scène municipale semble tout tracé pour l’ancien maire de Montréal. Si ce dernier est resté injoignable, ses proches n’ont guère de doutes.

Il va revenir, mais il va attendre mars, avril. On l’a vu avec le drame au Liban et les événements organisés à Montréal. Il était partout. On aurait dit que c’est lui le maire, soutient un élu actuel de son ancien parti.

Denis porte un veston bleu.

Régulièrement invité dans diverses émissions, Denis Coderre reste mystérieux concernant son éventuel retour dans le monde politique municipal.

Photo : La production est encore jeune inc. / Karine Dufour

Denis Coderre toujours silencieux

Denis Coderre nourrit d’ailleurs, poétiquement, le mystère, à travers de nombreuses citations distillées sur les réseaux sociaux. La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se lever chaque fois que nous tombons, a-t-il par exemple tweeté vendredi dernier.

Il faut donner à César ce qui appartient à Jules. Malgré son tempérament - on n’est jamais parfait -, je crois que Denis Coderre a fait un travail pour repositionner Montréal, pour lui donner ses titres de noblesse. Il a ramené des investisseurs, des grosses entreprises, clame Danièle Henkel.

L'ex-présidente du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau n'exclut pas de travailler avec Denis Coderre, dans une éventuelle administration municipale. Tout dépend des propositions. Être à l’écoute n’a jamais fait de mal à personne. Je suis toujours très ouverte à écouter, reconnaît-elle, en spécifiant qu’il faut rebâtir, repartir, relancer Montréal.

Je ne sais pas quel est le plan. Que nous offre aujourd’hui l’administration Plante? Comment moi, comme femme d’affaires, je peux me dire où est-ce qu’on s’en va? Si vous regardez les rues de Montréal, elles sont vides, elles font pitié, ajoute Danièle Henkel.

Le nom de Christine St-Pierre, 67 ans, actuelle députée libérale provinciale, est également cité comme possible membre d’une future équipe de Denis Coderre. Je n’aime pas ce qu’il se passe à Montréal actuellement, mais ce n’est pas dans mes plans pour le moment, assure-t-elle.

[Denis Coderre] est un homme vraiment formidable, inspirant, motivant. Il a travaillé beaucoup sur lui. Est-ce qu’il veut se représenter? Je ne sais pas, mais le maire Drapeau a subi une défaite et il est revenu (maire de 1954 à 1957, puis de 1960 à 1986).

Christine St-Pierre, députée du PLQ

Un nouveau chef d’Ensemble Montréal début 2021

Suite à la démission de Denis Coderre, battu à la mairie en 2017, mais élu comme comme conseiller municipal, Lionel Perez est devenu chef intérimaire du parti fondé par l’ex-ministre libéral, désormais appelé Ensemble Montréal. Retardée à plusieurs reprises, la course à la chefferie devrait avoir lieu début 2021, afin de laisser encore un peu de temps de réflexion à d’éventuels candidats. On attend tous que Denis Coderre se décide, glisse un membre influent du parti.

Joli-Cœur, Holness, Thibodeau se préparent

Alors que l’ancien parti de Mélanie Joly, Vrai changement pour Montréal, a déjà fait savoir qu’il serait actif l’an prochain sur la scène électorale, d’autres candidats se préparent.

L’entrepreneur et consultant Félix-Antoine Joli-Cœur, qui a fait partie du cabinet péquiste de Pauline Marois, ne cache pas son intérêt. Projet Montréal a une belle vision, mais [ils] sont médiocres en exécution. Donc la Ville est sale et paralysée. Aussi, aucun leadership face à Québec, indique-t-il, dans un échange de textos avec Radio-Canada.

Félix-Antoine Joli-Cœur imagine une coalition progressiste, mais compétente. Il y a beaucoup de discussions, tout en soulignant que si Coderre revient, ça va couper les ailes à ceux qui voudraient se présenter.

M. Holness parle devant un micro.

Balarama Holness est l'un des leaders du groupe Montréal en action. Il est aussi l'un des instigateurs de la pétition qui a forcé la Ville à tenir une consultation publique sur le racisme et la discrimination systémiques.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Labbé

À l'initiative d’un vaste mouvement citoyen qui a mené à l’organisation d’une consultation publique sur le racisme systémique, l’ex-joueur des Alouettes, Balarama Holness, aimerait de son côté mettre de l’avant un programme prônant une économie verte.

Il faut s’assurer que l’économie, l’environnement et les enjeux sociaux soient en cohérence. Il faut une relance économique juste, juge l’ancien candidat à la mairie de Montréal Nord en 2017, avec Projet Montréal.

Je veux être actif en politique en 2021. Toutes les options sont sur la table, dont celle de fonder un nouveau parti.

Balarama Holness, ex-joueur des Alouettes

Candidat en 2013 sous les couleurs d’Équipe Coderre, puis en lice pour la mairie de Montréal quatre ans plus tard (0,35 % des votes), Gilbert Thibodeau a déjà confirmé sa participation à cette nouvelle campagne électorale.

Par ailleurs, trois nouveaux noms de domaine ont aussi été réservés auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) : Action Montréal (Eric Jr Allen), Démocratie participative pour Montréal (Marc Patenaude) et Mouvement essentiel de Montréal (Élie Rodrigue Bélogoun).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !