•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête Laura aggrave la fragilité des Caraïbes

Rétrogradée en tempête tropicale, Laura a fait 31 morts en Haïti, mais moins de dégâts que prévu aux États-Unis.

Une rue inondée de Port-au Prince.

Laura a dévasté des rues de Port-au-Prince et provoqué d'importantes inondations en Haïti, tout comme en République dominicaine.

Photo : Reuters / ANDRES MARTINEZ CASARES

Radio-Canada

Haïti et la République dominicaine ont subi de plein fouet la tempête tropicale Laura, qui a provoqué moins de dommages que prévu aux États-Unis.

Annoncé comme l’ouragan le plus puissant de l’année à frapper les États-Unis, Laura a surtout fait des ravages dans les Caraïbes. En Haïti, le bilan s'alourdit à 31 morts, selon les dernières données officielles publiées vendredi et qui dénombrent également 8 disparus et 8 blessés.

Avant de s'attaquer à Cuba, les pluies torrentielles et les vents violents ont détruit 243 maisons et en ont endommagé 2300 autres en Haïti, où quelque 6200 maisons ont été inondées.

Une femme au milieu des détritus dans une pièce de sa maison.

Une habitante de Port-au-Prince tente de récupérer les quelques biens qu'il lui reste après le passage de l'ouragan.

Photo : Reuters / ANDRES MARTINEZ CASARES

Les dégâts matériels sont surtout concentrés dans l'ouest et le sud-est d'Haïti. Dans les villes les plus touchées, 800 familles ont reçu des matelas, des matériaux pour la réparation de leur maison [tôles, bois, clous] ainsi que des kits alimentaires et des repas chauds, indique l'administration publique haïtienne.

Comme l'ensemble des pays de la région caribéenne, Haïti est chaque année, de juin à novembre, sous la menace de cyclones, mais de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés, contraints de vivre dans des zones à risque, à proximité de canaux ou de ravins obstrués de déchets.

Un rue de Saint-Domingue traversée par un torrent.

Des pluies torrentielles ont provoqué l'effondrement de maisons, à Saint-Domingue, en République dominicaine.

Photo : afp/afp via getty images / ERIKA SANTELICES

En République dominicaine, avec qui Haïti partage l'île de Quisqueya, quatre personnes ont été tuées lors du passage de la tempête.

À Cuba, au moins 340 000 personnes ont été préventivement évacuées vers des lieux sûrs.

Six morts en Louisiane

Aux États-Unis, la tempête a fait au moins six morts dans le sud, mais des dégâts matériels moindres que ce qui était redouté.

Portrait de Monica Harrington dans sa maison mobile détruite.

Monica Harrington, 54 ans, transporte la nourriture dans des glacières, au lendemain du passage de l'ouragan qui a endommagé sa maison mobile à Holmwood, en Louisiane.

Photo : Reuters / SHANNON STAPLETON

Après son passage sur les Caraïbes, la tempête s'est renforcée en traversant le golfe du Mexique pour devenir un ouragan de catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq.

Un employé montrant une carte satellite de la tempête.

Un employé du Centre des opérations d'urgence surveille la tempête tropicale Laura alors qu'elle touche la République dominicaine de plein fouet, le 22 août.

Photo : afp/afp via getty images / ERIKA SANTELICES

Laura a touché terre au niveau de la ville côtière de Cameron, près de la frontière avec le Texas, dans le golfe du Mexique, avec des vents de 240 km/h, selon le Centre national des ouragans. L'ouragan a ensuite été rétrogradé en tempête tropicale jeudi après-midi.

Plus de 1,5 million de personnes au total se trouvaient sous le coup d'ordres d'évacuation en Louisiane et au Texas, l'un des États américains les plus touchés par la pandémie de COVID-19.

Chris Johnson assis sur le porche d'une maison en ruines.

Chris Johnson est assis sur le porche de ce qu'il reste de sa maison après le passage de l'ouragan Laura dans la région le 28 août 2020 à Lake Charles, en Louisiane.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

De nouveaux protocoles ont d'ailleurs dû être mis en place dans les centres d'hébergement d'urgence afin de faire respecter au mieux la distanciation physique.

La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année. Le Centre national des ouragans s'attend à 25 dépressions. Laura est déjà la 12e.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !