•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg rend obligatoire le port du masque dans ses autobus

Trois autobus circulent dans une rue de Winnipeg.

Le port du masque devient obligatoire dans les autobus de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Darren Bernhardt

Le port du masque devient obligatoire dans les autobus et les installations municipales de Winnipeg à compter de samedi en raison de la pandémie de COVID-19.

Toutes les personnes qui empruntent les autobus de la Winnipeg Transit devront désormais porter un masque, indique la Ville dans un communiqué. Les usagers récalcitrants pourront faire face à une amende de 100 $.

Cette mesure s'applique aussi aux personnes qui entrent dans les installations exploitées par la Ville ou qui se servent des véhicules municipaux.

Même s’il ne remplace pas l’éloignement physique et le lavage des mains, le masque est de plus en plus reconnu par les autorités en matière de santé publique comme outil efficace de protection contre la propagation du COVID-19, surtout dans les endroits où l’éloignement physique est difficile à maintenir, relève la Ville dans le communiqué.

L'une des dernières grandes villes sans masque

Cette mesure survient plus de cinq mois après le premier cas de COVID-19 décelé dans la capitale manitobaine, le 12 mars dernier. Winnipeg était aussi l'une des dernières grandes villes canadiennes à ne pas avoir imposé le port du masque dans ses transports en commun.

À moins de deux semaines de la rentrée scolaire, la Ville reconnaît qu’il était temps d’imposer le port du masque en raison de l’augmentation du nombre de cas dans la collectivité.

À l’arrivée de l’automne, et de la rentrée des classes, on prévoit plus de gens dans les véhicules de la Régie des transports de Winnipeg et les installations de la Ville, ce qui rendra plus difficile le respect de l’éloignement physique, déclare le maire Brian Bowman dans le communiqué.

Cette annonce est le résultat de plans récents de la province pour le retour à l’école, notamment l’exigence que les enfants portent un masque à l’école et dans les autobus , a précisé le maire lors d’une conférence de presse vendredi après-midi.

Nous savons que beaucoup d’élèves prennent le transport en commun de Winnipeg pour se rendre à l’école , poursuit-il.

Le port du masque dans ces contextes est une mesure raisonnable en combinaison avec les autres mesures de précaution visant à freiner la propagation de la COVID-19 dans notre ville, indique, pour sa part, Jason Shaw, le gestionnaire du centre des opérations d’urgence de la Ville.

Nous voyons en moyenne cinq à sept nouveaux cas par jour [à Winnipeg] et nous avons un taux au Manitoba d'environ 20 % des cas qui proviennent de transmission communautaire, poursuit M. Shaw.

La très forte majorité des experts en santé publique affirme que c'est une étape importante pour prévenir la transmission de la COVID-19, ajoute-t-il.

La Ville dit que le personnel avisera les usagers sans masque que celui-ci est désormais obligatoire.

Toutefois, on ne refusera pas nos services aux personnes qui refusent de porter un masque, ajoute le communiqué.

Bien qu'un système d'amende soit mis en place, la Ville assure qu'elle vise avant tout à informer le public au sujet des nouvelles mesures.

La Ville adoptera peut-être des mesures d'application en cas de problème de non-conformité à grande échelle. On demande au public de ne pas juger les personnes qui ne portent pas de masque, car il se pourrait qu'elles n'en soient pas capables, et ce, pour plusieurs raisons.

L’administration municipale demandera lundi au conseil municipal d'autoriser une dépense de 325 000 $ pour acheter des masques jetables lors d’une séance d’urgence. Cette somme inclut des coûts liés à une campagne de sensibilisation du public.

La Ville prévoit offrir des masques aux membres du public pendant environ deux semaines, ou jusqu'à épuisement des stocks, afin de leur permettre de s'habituer au nouveau règlement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !