•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

93 nouveaux préposés aux bénéficiaires formés : « Je pense que j’ai vraiment trouvé ma voie »

Deux femmes pratiquent des manœuvres sur un mannequin dans un lit d'hôpital.

La première cohorte de la formation express de préposé aux bénéficiaires tire à sa fin.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Annie-Claude Luneau

Les étudiants à la formation accélérée de préposé aux bénéficiaires terminent leur parcours aujourd’hui.

Au total, 93 personnes recevront une attestation d’études professionnelles en Soutien aux soins d’assistance en établissement de santé. Il s’agit d’un taux de réussite de 87 %.

Je pense que j’ai vraiment trouvé ma voie, lance la jeune Annamika Rouillard, 22 ans, qui a toujours eu de la difficulté à l’école et qui a vu une belle opportunité de carrière avec la mise sur pied de cette formation rémunérée.

Je sais qu’ils [les résidents des CHSLD] avaient besoin d’amour, de soins, je me sentais vraiment interpellée par ça parce que c’est vraiment dans mes valeurs.

Même constat pour Julie Martel, de 20 ans son aînée, qui entame un changement de carrière après avoir entendu l’appel à la solidarité du premier ministre Legault au printemps dernier.

Ce qui m’attirait, c’est vraiment le contact humain. Moi j’ai la chance d’avoir une famille qui est présente et j’avais besoin de redonner à ces personnes-là, des personnes âgées qui sont seules et qui ont des besoins à combler et moi je me suis dit je suis capable de le faire, alors je vais le faire. Je trouve que c’est des personnes qui méritent qu’on soit là pour elles, raconte celle qui a toujours été attirée par le domaine de la santé.

J’ai vraiment trouvé ma place. Je pense que notre paye, c’est quand un résident te prend par la main, te donne un petit bisou, te fait un petit câlin et un beau sourire. On arrive chez nous le soir et on a un sentiment d’accomplissement parce qu’on sait qu’on a fait du bien à quelqu’un, qu’on en a pris soin.

Julie Martel, finissante

Le tiers de la formation de 375 heures s’est déroulé en classe à Rouyn-Noranda, Amos et Val-d’Or. Le reste des connaissances a été acquis à distance ou directement sur le terrain, dans les CHSLD de la région.

Je pense que la portion quand on était sur le plancher, ça nous faisait du bien et ça nous a facilité dans notre formation à mieux comprendre les exercices qu’on avait à faire parce qu’on avait du concret. On a eu les mentors qui sont des préposés déjà sur place qui ont été là pour nous former. On a eu la chance de voir plusieurs îlots, plusieurs clientèles et on a eu la chance pendant la formation de toucher à tout. Moi j’ai vécu une désobstruction d’une résidente parce qu’elle s’était étouffée, explique Julie Martel.

Moi j’ai adoré ça pour vrai, malgré ma difficulté en classe. Je trouve qu’on était bien encadré, les professeurs ont toujours été là pour nous. J’ai vraiment aimé ça, surtout rendue en CHSLD, ajoute Annamika Rouillard.

Une deuxième cohorte de l’attestation d’études professionnelles en Soutien aux soins d’assistance en établissement de santé démarrera en octobre prochain.

La formation est offerte par le Centre de formation professionnelle Harricana.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !