•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vote sur papier seulement et crayons de bois gratuits pour des électeurs du Cap-Breton

Malgré les recommandations de la province, Richmond ne propose pas le vote autrement qu’en personne.

Les bureaux de l'administration municipale de Richmond, au Cap-Breton.

Les bureaux de l'administration de la Municipalité du comté de Richmond, en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC / Angela MacIvor

Radio-Canada

Ce ne sont pas tous les électeurs de la Nouvelle-Écosse qui pourront bénéficier du vote électronique lors de l’élection municipale du 17 octobre, malgré les recommandations du gouvernement provincial.

Ce sera notamment le cas pour ceux de la municipalité du comté de Richmond, au Cap-Breton. Dans la localité d’environ 9000 habitants, dont le tiers parle français, selon le recensement de 2016, on n’acceptera que les votes sur des bulletins en papier, remis en personne aux bureaux de scrutin.

Le ministère des Affaires municipales recommande pourtant que d’autres façons de voter soient privilégiées, afin de limiter les risques associés à la COVID-19.

Tenues tous les quatre ans, les élections municipales auront lieu le 17 octobre 2020 partout en Nouvelle-Écosse. Les élections scolaires, destinées à élire les membres du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), se dérouleront le même jour.

Un électeur, un crayon

Clair Rankin, le directeur du scrutin de la Municipalité du comté de Richmond, assure que les consignes de santé publique seront respectées le 17 octobre lorsque les électeurs se rendront à leur bureau de scrutin.

On a loué davantage de locaux pour y établir des bureaux de vote, dit-il, afin de réduire les attroupements. Le nombre de travailleurs d’élection augmentera du tiers, comparativement à 2016, et on dépensera davantage pour assurer un nettoyage rigoureux des espaces réservés au vote.

Il y aura une longue file à certains moments durant la journée, mais ce sera comme à l’épicerie : à deux mètres de distance à l’extérieur, et un nombre limité de personnes à l’intérieur, avance M. Rankin.

Une femme tient un crayon de vote.

Une femme tient un crayon de vote.

Photo : Radio-Canada / Carl Marchand

Le comté de Richmond achètera aussi 5000 petits crayons, que M. Rankin décrit comme similaires à ceux que l’on utilise sur les terrains de golf et les salles de quilles. Et ces crayons ne seront pas partagés.

Tout le monde reçoit du comté un cadeau à cette élection, relate Clair Rankin.

Vous pourrez rapporter le crayon à la maison. On ne peut l’utiliser qu’une seule fois, alors vous obtenez un souvenir de l’élection en 2020.

Une citation de :Clair Rankin, directeur du scrutin, Richmond

M. Rankin disait être dans l’impossibilité de révéler le coût de ce scrutin dans la région de Richmond, mais il a indiqué que ce serait davantage qu’à l’élection précédente.

Il admet que le taux de participation en personne pourrait être plus bas qu’à l’habitude en raison des inquiétudes du public face au coronavirus.

L’opinion de la province : éviter le vote en personne

À l’approche des élections, le ministère des Affaires municipales de la Nouvelle-Écosse a rédigé un guide à l’intention des municipalités.

Non seulement le ministère recommande que le vote sur des bulletins en papier ne soit pas la seule méthode pour voter le 17 octobre, mais il estime que d’abandonner le vote en personne cette année serait la meilleure chose à faire.

Une main dépose dans la fente d'une boîte de scrutin un bulletin de vote jaune plié en trois parties.

Le ministère des Affaires municipales de la Nouvelle-Écosse estime que les municipalités devraient offrir au public des manières de voter sans avoir à se déplacer en personne.

Photo : CBC / Al MacCormick

Le vote en personne peut poser un plus grand risque de transmission de la COVID-19, comparé aux manières alternatives de voter. Par conséquent, il est fortement recommandé que les municipalités envisagent d’instaurer le vote électronique - qui comprend le vote par téléphone et par Internet - pour protéger la santé et la sécurité du personnel électoral et des électeurs, lit-on dans le guide du ministère provincial.

Pour que les membres du public ne soient pas exposés au coronavirus, les municipalités devraient envisager de n’offrir que le vote électronique afin de minimiser le risque de transmission, ajoute-t-on.

On spécifie que rien n’oblige une municipalité à tenir un vote en personne, et qu’elle peut mettre en place toute autre façon de voter, tant qu’elle modifie ses règlements municipaux en conséquence.

Pourquoi pas de vote électronique à Richmond?

Le vote électronique n’a pas pu être mis en place dans le comté de Richmond parce que le Conseil municipal n’a pas modifié son règlement municipal pour qu’il soit permis.

Un homme assis devant un micro et un ordinateur lors d'une séance du conseil municipal.

Alvin Martell, préfet adjoint de la Municipalité du comté de Richmond, en 2019

Photo : CBC / Norma Jean MacPhee

Le préfet de la Municipalité, Brian Marchand, n’était pas disponible pour commenter la situation, jeudi. Le préfet adjoint Alvin Martell, qui n’est pas candidat à l’élection du 17 octobre, a mentionné qu’il ne se souvenait pas d’une seule discussion récente au Conseil sur la possibilité d’offrir d'autres méthodes de voter.

À son avis, la pandémie aura des conséquences sur cette élection. Les gens sont très réticents à être en public, dit M. Martell.

Je pense que les protocoles de santé [publique] sont suivis. Voter sera sécuritaire pour le public, suggère-t-il malgré tout.

Que font les autres municipalités?

La Municipalité de Yarmouth, dans le sud-ouest de la province, et la Municipalité régionale du Cap-Breton se sont rangées derrière l’avis du gouvernement provincial et ont choisi de tenir une élection 100 % électronique le 17 octobre.

D’autres régions laisseront aux électeurs le choix du vote en personne ou électronique.

Au moins 8 municipalités sur 49 organiseront un vote en personne, selon la présidente de la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse, Pam Mood, qui est aussi la mairesse de Yarmouth. Il se peut que d’autres façons de voter soient aussi offertes dans ces huit municipalités, précise-t-elle.

Une photo de la mairesse, lors d'une entrevue.

La mairesse de Yarmouth, Pam Mood, est présidente de la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse depuis 2019 (archives).

Photo : Paul Poirier / CBC

Ni le gouvernement provincial ni la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse ne compilent les méthodes que les municipalités utilisent.

Quel taux de participation aux municipales?

Selon une étude (Nouvelle fenêtre) de l'analyste en politiques Vicki Brooke, préparée pour la Municipalité du comté de Kings en septembre 2019, le taux de participation aux élections municipales en Nouvelle-Écosse est plus élevé aux endroits qui proposent le vote électronique, mais qu'il est en baisse,car il est passé de 59,3 % en 2012 à 50,5 % en 2016.

D'après les auteurs d'une étude de l'Université Dalhousie (Nouvelle fenêtre) sur les manières d'augmenter les taux de participation, étude se basant notamment sur les données de Mme Brooke, le taux de participation à l'élection municipale à travers la Nouvelle-Écosse en 2016 se chiffrait à 46,7 %, mais variait grandement selon les régions. Dans le comté de Colchester, par exemple, à peine un électeur sur cinq avait voté en 2016.

D’après le reportage de Tom Ayers, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !