•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inscriptions en hausse dans les cégeps du Québec

Une professeure lit un livre à des étudiants.

Près de 78 500 étudiants se sont inscrits pour la première fois au cégep pendant l’été, soit une hausse de 0,7 % par rapport à l’an passé, ce qui représente 561 jeunes de plus.

Photo : Radio-Canada / Éric Langevin

Le nombre d'inscriptions dans les cégeps du Québec est en augmentation de 3 % par rapport à la même période l'année dernière.

Dans ce contexte particulier, c'est presque une surprise. Les nombreuses mesures sanitaires et l'enseignement à distance ne semblent pas avoir découragé les étudiants.

Les professionnels de l’éducation surveillent en particulier le cheminement des finissants du secondaire. Depuis le printemps, ils redoutent une augmentation du décrochage. Là aussi, les données préliminaires sont plutôt encourageantes.

Près de 78 500 étudiants se sont inscrits pour la première fois au cégep pendant l’été, soit une hausse de 0,7 % par rapport à l’an passé, ce qui représente 561 jeunes de plus.

Des données à nuancer, prévient toutefois le PDG de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, puisqu'il y a une croissance de la population des jeunes en âge d'entrer au cégep.

Il faut aussi attendre quelques semaines avant de savoir si les étudiants vont honorer leur inscription jusqu’à la fin de la session.

Collège Montmorency, Laval.

En cette rentrée scolaire particulière, les cégeps portent une grande attention à la qualité de l'accueil des étudiants. Sur la photo, l'exemple du Collège Montmorency de Laval.

Photo : Vincent Rességuier

Certains pourraient encore changer d’avis. Une situation que surveille de près le Collège Montmorency, à Laval, qui a enregistré près de 4 % d'inscriptions de plus par rapport à l'année dernière.

Pour son directeur général, Olivier Simard, la préoccupation est que les étudiants poursuivent après la période d'abandon qui se termine le 18 septembre.

En attendant, lui et son équipe entendent tout faire pour créer un contact et un lien de confiance afin de convaincre les étudiants de terminer leur session.

Inquiétudes en région

Des étudiants entrent dans le commerce.

Des étudiants font des achats à la coop du Collège Montmorency à Laval.

Photo : Vincent Rességuier

Des établissements des régions éloignées connaissent, eux, une baisse de fréquentation. En Abitibi-Témiscamingue, la population étudiante a diminué de 2,9 % par rapport à l’année dernière, et au Bas-Saint-Laurent, la baisse se situe à 1,9 %.

Le problème, dans certains cas, est que 10 étudiants vont faire la différence entre la survie d’un programme et son interruption, déplore Bernard Tremblay.

Plusieurs de ces établissements comptent sur les étudiants étrangers pour garnir leurs rangs. Une population qui est en baisse de 2,2 % par rapport à l'année dernière.

Plus inquiétant encore, le nombre de nouveaux étudiants inscrits a chuté de 23,6 % comparativement à l'automne dernier. Un contexte attribuable aux mesures sanitaires et à la fermeture des frontières.

Selon Bernard Tremblay, même si des assouplissements ont été acceptés par le gouvernement fédéral pour faciliter l’entrée d'étudiants étrangers au pays, les nombreux obstacles ont refroidi de potentielles recrues.

Les données préliminaires communiquées par la Fédération des cégeps indiquent que 174 503 étudiants sont inscrits cet automne dans le réseau des cégeps, qui comporte 48 établissements d'enseignement. La population étudiante compte 57,2 % de femmes et 42,8 % d’hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !