•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : évacuation d’une classe au Collège français de Longueuil

Vue de la façade du Collège français de Longueuil.

La direction du Collège français a isolé et évacué une classe de secondaire après avoir appris que le père d'un des élèves avait reçu un diagnostic positif de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Google

Radio-Canada

La direction de l’établissement a dû isoler et évacuer jeudi une de ses classes de secondaire après que le père de l’un des élèves eu obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.

Selon la directrice du campus secondaire du Collège français de Longueuil, Chantal Dubé, le collège a pris la décision d’isoler cette classe d’une trentaine d’élèves et de les renvoyer à la maison après avoir reçu jeudi matin un appel du père d’un élève qui confirmait être porteur de la maladie.

L’élève en question a passé une demi-journée au collège lundi pour participer à l’accueil des classes de 1re secondaire en plus d’une journée complète mercredi. Il ne s’est pas présenté à l’école jeudi, précise Mme Dubé.

Le père qui avait subi un test de dépistage de la COVID-19 lundi, n’en avait pas informé l’école jusqu’à ce matin, affirme la direction.

Chantal Dubé explique que, dès que l’école a reçu la confirmation qu’un de ses élèves présentait un tel risque d’infection, les mesures prévues ont été appliquées sans délai. L’école a également prévenu la santé publique.

Nous nous sommes assurés que les élèves [de la classe] sont toujours restés ensemble, ils ne sont pas sortis pour les pauses, ils ont dîné ensemble, et nous avons contacté les parents de ce groupe pour qu’ils puissent venir les chercher et éviter tout contact avec les autres élèves dans le collège, a expliqué Chantal Dubé, qui déplorait ne pas avoir reçu d’appel des autorités sanitaires plus de cinq heures après avoir signalé la situation.

Les autres élèves de l’établissement ont quant à eux poursuivi les cours dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur dans l’établissement.

Pour ce qui est des élèves de la classe évacuée, la direction attendait les directives de la santé publique pour savoir si toute la classe devait être placée en quarantaine.

Seul l'élève à risque doit être retourné à la maison, dit Québec

Vers 16 h, la Direction de santé publique de la Montérégie a finalement contacté l'école pour expliquer que tous les élèves de la classe évacuée pourront retourner en classe dès demain, à l'exception de l'enfant dont le père est atteint de la COVID-19.

Interrogé jeudi lors de son point de presse sur les mesures à appliquer dans cette situation, le directeur de santé publique du Québec, Horacio Arruda, a expliqué qu'il n'est pas nécessaire d'évacuer une classe entière si un parent est déclaré positif.

Je ne crois pas qu’on va évacuer une classe au complet parce qu’un parent est positif, a-t-il expliqué à la journaliste Marie-Claude Morin. Même dans la perspective d’un seul cas dans une classe, tout dépendamment de l’enquête épidémiologique, il est probable que certains élèves aient à aller passer un test, mais on ne va pas nécessairement empêcher tous les autres [d’aller à l’école].

Plus tard en après-midi, le premier ministre François Legault a abondé dans le même sens en renvoyant les directions d'école au plan élaboré par son gouvernement.

« Dans le plan, ce qui est prévu dans une situation comme ça, c’est que l’enfant qui est en contact avec un parent qui a la COVID-19, c’est cet enfant-là qui serait retourné à la maison, pas l’ensemble des enfants. »

— Une citation de  François Legault

Il faut comprendre qu’on en est à la première journée et que certains n’ont peut-être pas maîtrisé à 100 % le plan, a déclaré M. Legault aux journalistes. Je pense que tout le monde a agi de bonne foi. On va recommuniquer et redemander aux directions de bien lire notre plan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !