•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Au Manitoba, le Cercle Molière brille sur la scène culturelle depuis 1925

Livre de la constitution et des règlements du Cercle Molière.

Le Cercle Molière, compagnie théâtrale aux activités interrompues depuis 1925, célèbre cette année ses 95 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Cercle Molière constitue la plus vieille troupe théâtrale toujours en activité au Canada. Voyez son histoire et son rayonnement à travers des reportages de Radio-Canada.

Une institution vénérable

Ce que j’aime le plus du Cercle Molière, ce sont les gens. […] Les gens sont vraiment amoureux du théâtre, c’est le mot qu’il faut utiliser.

Christian Molgat, 2006

Ce commentaire de l’acteur Christian Molgat résume bien l’atmosphère et la philosophie qui animent le Cercle Molière à Saint-Boniface, au Manitoba.

Le Cercle Molière a été créé en 1925 par un groupe d’amateurs de théâtre qui souhaitait offrir des activités culturelles de qualité à la communauté franco-manitobaine.

On peut dire que cet objectif a été plus que réalisé, car depuis 95 ans le Cercle Molière n’a cessé de présenter des pièces de théâtre en français au Manitoba.

Le 17 avril 2006, la télévision de Radio-Canada au Manitoba nous propose de regarder une première partie d’un documentaire du journaliste Roger Léveillé intitulé Le Cercle Molière… Évolution tranquille, qui retrace l’histoire de la vénérable institution théâtrale.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Cercle Molière… Évolution tranquille, 17 avril 2006

L’impulsion initiale du Cercle Molière est venue en bonne partie de ses deux premiers directeurs artistiques, Arthur et Pauline Boutal, qui l’ont dirigé jusqu’en 1968.

Durant cette période, on y présente surtout des pièces du répertoire classique français.

Plusieurs jeunes Franco-Manitobains y joueront. Ils s’illustreront par la suite dans le domaine des arts et des communications.

Parmi les plus connus, il y a l’écrivaine Gabrielle Roy et Henri Bergeron, animateur vedette à la radio et à la télévision de Radio-Canada.

En 1968, c’est Roland Mahé qui devient le troisième directeur artistique. Il veut professionnaliser la troupe de théâtre et la rendre plus actuelle.

Le monde théâtral de la fin des années 1960 est alors en pleine ébullition.

Roland Mahé élargit le répertoire du Cercle Molière au théâtre contemporain. Il monte notamment les pièces de Michel Tremblay Les Belles-sœurs et À toi pour toujours ta Marie-Lou en 1970 et en 1972.

La présentation de ces pièces écrites en joual sème un certain émoi à Saint-Boniface.

Roland Mahé parie aussi sur les talents des auteurs de théâtre franco-manitobains.

Peu à peu, la langue populaire parlée par les Franco-Manitobains accède à la scène à côté des classiques français.

Les débats et les enjeux qui intéressent la société franco-manitobaine et canadienne sont ainsi reconnus et discutés par la compagnie théâtrale.

Pour le 75e anniversaire du Cercle Molière, Roland Mahé a même proposé une programmation entièrement composée de pièces écrites par des auteurs franco-manitobains.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Cercle Molière… Évolution tranquille, 17 avril 2006 (Extrait 2)

Le deuxième extrait de l'émission Le Cercle Molière… Évolution tranquille, du 17 avril 2006, confirme que le Cercle Molière contribue de manière significative au développement et à la diffusion de la culture francophone au Manitoba et même au-delà.

Le Cercle Molière s’est aussi beaucoup soucié de transmettre l’amour du théâtre aux jeunes.

En 1970 par exemple, il participe à la création du Festival de théâtre Jeunesse de l’Ouest qui invite des élèves des provinces de l’Ouest à monter et à présenter des pièces de théâtre en français.

En 1985, le Cercle Molière fonde le Théâtre du Grand Cercle qui a pour objectif de faire apprécier le théâtre par le public jeune.

Le grand déménagement

En 2010, le Cercle Molière voit l’ouverture de son nouveau théâtre situé sur le boulevard Provencher à Saint-Boniface.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 18 mai 2010

La journaliste Pasquale Harrison-Julien nous présente le lieu dans un reportage présenté au Téléjournal du 18 mai 2010.

Voilà 10 ans que la troupe attendait de déménager du théâtre de La Chapelle qui contenait une salle d’à peine 75 sièges.

La salle du nouveau théâtre compte pour sa part 125 sièges.

L'édifice dispose aussi d’un espace et est doté de nouvelles technologies qui devraient améliorer la qualité des spectacles, selon le directeur artistique Roland Mahé.

Pasquale Harrison-Julien souligne également l’enthousiasme de la communauté franco-manitobaine pour le nouvel édifice.

Celle-ci a contribué à hauteur de 2 millions de dollars pour que le projet se concrétise.

L’effort de la communauté a encouragé les autorités municipales, provinciales et fédérales à fournir le reste des 10 millions de dollars nécessaires pour la construction de l’édifice.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.