•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée scolaire : « Parents, occupez-vous de votre stress d'abord »

Comment faire en sorte que le stress parental ne déborde pas sur les enfants?

Des parents et des enfants dans une cour d'école.

« Les parents doivent comprendre qu’ils sont les paravents du stress de leurs enfants », estime la spécialiste Sonia Lupien.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La rentrée scolaire est plus stressante, cette année, en raison de la pandémie de la COVID-19. De l’avis d’une spécialiste, les parents ont un important rôle à jouer dans la dédramatisation de l’événement, pour le bien des enfants.

Sonia Lupien est chercheuse en neurosciences et directrice du Centre d'études sur le stress humain de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. L’année dernière, elle a publié À chacun son stress, un livre dans lequel elle explique comment prévenir les effets du débordement du stress parental sur les enfants.

Parce que débordement, il y en a souvent, à plus forte raison à la veille ou aux premiers jours de la reprise de l’école.

Ça a été bien démontré : notre stress peut déborder sur nos enfants, nos employés et d’autres gens aussi. Ce que les parents doivent comprendre, c’est qu’ils sont les paravents du stress de leurs enfants, affirme-t-elle à l’émission Tout un matin.

C’est qu’un enfant n’est pas doté très tôt de facultés qui lui permettent de faire face au stress. Vers l’âge de 8 ans, certaines régions du cerveau vont commencer à se développer, dont le but est d’arrêter la réponse du stress quand elle se crée, affirme Mme Lupien.

Il appartient donc à maman et papa d’accompagner leur progéniture pour composer avec les situations angoissantes. Comment? Si vous voulez aider les enfants à négocier le stress, la première chose que vous devez faire, c’est de vous occuper de votre propre stress, répond la chercheuse.

Car si vous êtes un parent qui est dans un grand état anxieux avec la rentrée scolaire et que vous en parlez à la table de votre cuisine à chaque fois, sans même vous en rendre compte, vous allez augmenter le stress de vos enfants.

Je sais que c’est dur pour les parents qui veulent sauver leurs enfants, mais vous allez diminuer de 50 % le stress de vos enfants si vous commencez à vous occuper de vous-même d’abord et avant. Ou bien d’envoyer à l’école celui des deux parents qui est moins stressé, par exemple.

Une citation de :Sonia Lupien est chercheuse en neurosciences et directrice du Centre d'études sur le stress humain

Des trucs pour survivre au stress

La directrice du Centre d'études sur le stress humain recommande aux parents qui peuvent le faire de marcher vers l’école avec leurs enfants. Ça va vous faire du bien, à vous, à eux. La belle lumière extérieure va faire diminuer vos hormones de stress sans que vous vous en rendiez compte, par un phénomène hormonal assez complexe. Ne prenez pas la voiture si vous n’êtes pas obligés.

Vous allez voir, cette marche-là que vous allez faire avec les enfants va contribuer à diminuer votre stress. Vous n'avez pas besoin d'une heure et demie de gym pour arrêter des hormones de stress; 20 minutes bien passées vont faire autant de bien.

Une citation de :Sonia Lupien

Un autre conseil : si vous constatez que votre enfant est très stressé par la rentrée scolaire, demandez-lui d’aider quelqu’un d’autre qui serait théoriquement plus stressé que lui. L’enfant va diriger toute son attention vers quelqu’un d’autre, ça va l’empêcher de trop ruminer sur son propre stress et ça va diminuer ses hormones de stress.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !