•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promesses électorales : quel parti promet quoi?

Radio-Canada

Comparez les promesses électorales des partis du Nouveau-Brunswick. Cette liste des principaux engagements des partis sera mise à jour tout au long de la campagne.

Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick (PCNB)

Blaine Higgs en conférence de presse à l'extérieur.

Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Chef : Blaine Higgs
20 sièges à l’Assemblée législative

Améliorer le système d'éducation : le parti veut augmenter le salaire des éducateurs à la petite enfance et créer des programmes alimentaires dans les écoles.

Éliminer les sacs en plastique à usage unique.

Doubler la superficie des aires conservées et protégées du Nouveau-Brunswick.

Offrir une meilleure connexion Internet : la mesure s’appliquerait à 70 000 foyers en milieu rural d’ici trois ans, et serait accompagnée d’un nouveau réseau 5G à l’échelle de la province.

Mettre sur pied une salle d'opération réservée aux arthroplasties de la hanche et du genou : elle serait destinée à l'Hôpital St. Joseph, à Saint-Jean, et permettrait de diminuer les listes d’attente pour ces opérations à travers la province, selon le PCNB.

Prolonger le rabais pour le tourisme local jusqu’en mars 2021 : la mesure vise à soutenir l’économie en remboursant 20 % des dépenses effectuées dans la province à ses résidents.

Poursuivre la lutte contre la toxicomanie : le PCNB promet 2 millions de dollars supplémentaires pour créer une nouvelle unité de la GRC et établir des mesures de prévention de la toxicomanie.

Investir dans des cliniques sans rendez-vous : elles permettraient aux patients d'obtenir un rendez-vous le jour même et aux citoyens des régions rurales d’obtenir une consultation numérique.

Augmenter l’autosuffisance alimentaire de la province : le PCNB investirait dans la culture d’aliments en environnement contrôlé et à l’intérieur, et formerait davantage de main-d’oeuvre.

Créer plus de logements abordables : les progressistes-conservateurs comptent créer 151 nouveaux logements subventionnés dits flexibles et réparer plus de 5100 logements locatifs abordables d’ici 2022.

Augmenter les dépenses de santé de 3,9 % : cela permettrait d’améliorer les services aux aînés pour qu’ils puissent entrer en contact avec des spécialistes et bénéficier d’un soutien plus rapidement.

Tourisme : prolongation du programme d'incitation au tourisme Explore NB jusqu'en mars 2021; investissement de 600 000 $ et promotion de la Véloroute de la Péninsule acadienne.

Parti libéral du Nouveau-Brunswick (PLNB)

Le chef libéral du Nouveau-Brunswick Kevin Vickers, le 26 août 2020.

Kevin Vickers, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Chef : Kevin Vickers
21 sièges à l’Assemblée législative (avec le président)

Équilibrer le budget d'ici trois ans

Soutenir les bars et les restaurants : le parti veut instaurer une politique de prix de gros pour les restaurants et les bars pour l’achat d’alcool.

Réduire le fardeau étudiant : un gouvernement libéral supprimerait la part provinciale dans le taux d’intérêt des prêts étudiants.

Construire plus de logements abordables : il mettrait en oeuvre l’accord de logement de dix ans avec le fédéral pour protéger, renouveler et développer le logement social et communautaire.

Investir davantage dans les infrastructures : les fonds du fédéral seraient mis à la disposition du Nouveau-Brunswick dans les 30 jours après la formation de son gouvernement.

Augmenter le budget du ministère du Tourisme : le PLNB veut revitaliser les centres d’information touristique aux entrées de la province, promouvoir davantage les routes panoramiques et faire de la publicité à l’échelle mondiale pour attirer des touristes.

Augmenter le budget du ministère de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches : il passerait de 40 à 45 millions de dollars pour aider les agriculteurs en difficulté financière.

Développer l’industrie de la cybersécurité : la croissance de cette industrie permettrait d’attirer de nouvelles entreprises au Nouveau-Brunswick, d'après le PLNB, et de relancer l’économie.

Permettre la production de petits réacteurs modulaires au N.-B. : le nouveau secteur pourrait créer 10 000 emplois directs hautement rémunérés dans la province, selon les libéraux.

Améliorer l'accès des soins de santé : attirer des médecins et des infirmières en leur offrant des incitatifs.

Ne pas fermer d’hôpitaux ni d’urgences en région : la priorité d’un gouvernement libéral en santé irait d’abord à l’accessibilité des soins.

Recrutement et rétention des infirmières : mise en place d'un programme d'allègement des frais de scolarité pour les étudiants en soins infirmiers et négociation d'un nouveau contrat de travail avec les infirmières et infirmiers.

Immigration et pénurie de main-d'oeuvre : le seuil d'immigration serait haussé à 10 000 nouveaux arrivants par année afin d'accueillir 100 000 personnes de plus d'ici 2030.

Parti vert du Nouveau-Brunswick (PVNB)

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Chef : David Coon
3 sièges à l’Assemblée législative

Obliger Énergie NB à n'utiliser que de l'énergie renouvelable d'ici 2035

Relancer les Fonds du Nord et de la Miramichi : cet engagement met le développement économique régional au cœur des promesses de la formation politique.

Assurer la parité homme-femme : le Parti vert veut être représenté par autant d'hommes que de femmes.

Décentraliser les soins de santé : cette mesure permettrait aux hôpitaux et centres de santé locaux de faire preuve de plus d'autonomie.

Créer un ministère des Affaires rurales : il permettrait d’accorder plus d’importance aux questions sociales, économiques et environnementales en milieu rural.

Limiter les réductions d’impôt de l’industrie lourde : le système d'impôt foncier serait ainsi plus équitable pour les petites entreprises et les contribuables résidentiels, selon le PVNB.

Créer un revenu de subsistance garanti : les personnes vivant avec un handicap et celles qui dépendent de l'aide sociale en seraient les premières bénéficiaires.

Restructurer les foyers de soins : les établissements sans but lucratif seraient priorisés, et un nouveau foyer de soin francophone serait construit à Fredericton.

Transférer les revenus de la taxe carbone vers le transport collectif : la mesure compenserait la perte de revenus causée par la COVID-19, d'après le PVNB, qui pourrait entraîner la fermeture de nos sociétés de transport en commun.

Développement économique régional : le parti relancerait les fonds du Nord et de la Miramichi.

Industrie forestière : il fournirait un accès équitable au marché du bois et ferait des communautés autochtones des partenaires dans la gestion des forêts de la Couronne.

Traitement des Premières Nations : il déclencherait une enquête sur le racisme systémique dans le système judiciaire de la province.

Alliance des gens du Nouveau-Brunswick (AGNB)

Kris Austin devant des drapeaux.

Kris Austin, chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Chef : Kris Austin
3 sièges à l’Assemblée législative

Réduire les exigences de bilinguisme : cette mesure viserait les emplois de la fonction publique dans des régions à majorité anglophone ou francophone.

Faciliter les soins de santé à distance : cela permettrait de libérer les urgences des soins de santé mentale et de toxicomanie, selon l’AGNB.

Doubler les prestations du programme d’aide pour l’énergie domestique : l’AGNB évaluerait les impôts payés par les personnes à faible revenu et les aînés à partir des coûts d’énergie domestique.

Logement : éliminerait progressivement la double imposition.

Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick (NPDNB)

Le chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick, Mackenzie Thomason, le 26 août 2020.

Mackenzie Thomason, chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Chef : Mackenzie Thomason
Aucun siège à l’Assemblée législative depuis 2005

Augmenter le salaire minimum à 15 $ de l’heure : la mesure viserait à souligner l’importance des travailleurs essentiels en temps de pandémie.

Offrir de meilleurs soins et services aux personnes âgées.

Créer un régime universel d'assurance médicaments.

Rétablir le financement de la Clinique 554 de Fredericton, seule clinique privée d'avortement du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !