•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauvetage de Nemaska Lithium par Québec : les petits investisseurs largués?

Une affiche de Nemaska Lithium.

Entrée de l'usine de Nemaska Lithium à Shawinigan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les petits investisseurs de l’entreprise Nemaska Lithium se sont sentis floués par l’acquisition par Québec de la minière québécoise.

Plus tôt cette semaine, l'entreprise à l'abri de ses créanciers a trouvé preneur : l’État québécois et le groupe britannique Pallinghurst détiendront Nemaska Lithium à parts égales.

Québec pourrait injecter jusqu'à 300 millions de dollars, mais rien pour les actionnaires qui ont investi. Nemaska Lithium n'est plus et ne sera pas cotée en Bourse.

C’est le scénario cauchemar, a déclaré Alain Clavet, président du Regroupement des actionnaires de Nemaska Lithium, sur les ondes de Toujours le matin.

Non seulement les petits actionnaires perdent tout leur argent, leurs épargnes et leur fonds de pension dans certains cas, a-t-il rappelé, mais en plus, dans l’offre acceptée, il n’y a aucune participation dans la soi-disant nouvelle Nemaska [prévue pour les petits actionnaires].

Alain Clavet reproche à Nemaska Lithium et au gouvernement du Québec d’avoir vendu un scénario plus rose que celui de l’entreprise, ce qui a poussé plusieurs Québécois à investir dans la minière.

Il a entre autres recensé des propos du ministre Pierre Fitzgibbon au quotidien Le Nouvelliste de septembre dernier, indiquant que le gouvernement allait sauver Nemaska Lithium.

Je connais un actionnaire montréalais qui, après avoir lu ça, a investi un important montant d’argent. La meilleure façon de protéger les investisseurs, c’est de leur dire la vérité, a conclu Alain Clavet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !