•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba dépensera 22 M$ pour créer plus de places en garderie

Heather Stefanson devant un micro. Derrière elle, deux drapeaux du Manitoba.

La ministre des Familles, Heather Stefanson

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba dépensera plus de 22 millions de dollars pour créer 1400 places de garderie supplémentaires dans la province.

Cette annonce de la ministre des Familles, Heather Stefanson, mélange à la fois des fonds nouveaux et de l’argent redirigé.

Le financement comprend 8,5 millions de dollars pour les lieux de travail, afin de créer des services de garde d'enfants sur place pour les employés, des subventions pour les fournisseurs de services de garde à domicile et de l'argent pour les garderies agréées pour établir des emplacements satellites, a annoncé la ministre mercredi.

Le gouvernement progressiste-conservateur donne également suite à son engagement, exprimé dans son budget 2020, de créer un fonds en fiducie de 9,5 millions de dollars qui appuiera une variété de projets et de modernisations dans les garderies.

Ce fonds servira aussi au développement professionnel et à la formation des prestataires de service de garderie.

Crédits d’impôt

Par ailleurs, 4,7 millions de dollars serviront à accroître les crédits d’impôt pour les garderies d’entreprises.

À l’heure actuelle, l’offre de places en garderie dépasse la demande, mais cela changera probablement à mesure que de plus en plus de personnes retourneront au travail, a déclaré Heather Stefanson.

La province veut également s'assurer qu'il existe des options pour les personnes qui ont besoin de services de garde d'enfants au-delà des horaires standards de 9 h à 17 h, a-t-elle ajouté.

Nous voulons nous assurer qu'elles obtiennent le type de garde d'enfants dont elles ont besoin, que ce soit pour quelques heures ici et là ou peut-être du soir jusqu'au matin. Nous devrons évaluer ce qui est nécessaire du côté de la demande et nous assurer que l’offre répond aux besoins, a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !