•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : la CAQ n’exclut pas la fusion avec le projet de troisième lien

Geneviève Guilbault, en point de presse, mercredi.

Geneviève Guilbault, en point de presse, mercredi.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement Legault n’exclut pas la possibilité de fusionner le bureau de projet du tramway à celui du troisième lien pour compléter le réseau de transport structurant à Québec.

Plus que jamais, on pense que ce projet, pour être moderne et efficace, passe par une intégration renforcée des deux projets majeurs à Québec, le tunnel Québec-Lévis et le réseau de transport structurant des banlieues et de la rive sud, a indiqué la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, mercredi.

Il y a un intérêt que les deux projets soient liés. On travaille avec la Ville à renforcer cet arrimage entre les deux projets.

Geneviève Guilbault a aussi réagi aux déclarations du maire Labeaume, qui reproche au gouvernement de semer le doute quant à l’intérêt pour le projet.

Ce qu’il appelle le doute qui s’est installé dans la tête des citoyens, ce n’est pas lié au fait que notre gouvernement qui, de façon responsable, prend le temps de voir les pour et les contre des changements du projet, a répondu la ministre responsable de la région. Elle estime que les citoyens ont aussi des questions à la suite des différents changements aux projets.

Geneviève Guilbault a d'ailleurs réitéré que son gouvernement croit fermement à la nécessité d'un projet de transports collectifs moderne et efficace à Québec.

Dans les prochaines semaines, le gouvernement devrait faire une annonce concernant l’avancement du projet de tunnel entre les centres-villes de Québec et Lévis.

On tient à un projet de transport structurant et on entend exercer le leadership qu’il faut, conclut la vice-première ministre.

Ouverture

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se dit ouvert à l'idée d'une collaboration accrue entre les deux projets. Imbriquer les deux projets, on est tout à fait d'accord. On est prêt à collaborer encore plus.

Il souhaite avant tout que le projet du troisième lien, piloté par le gouvernement, accélère. Le projet de 3e lien n'est pas rendu où on est rendu. Mon problème à moi, c'est qu'on est prêt. Il y a un problème de timing politique là-dedans, estime le maire .

Il assure que le projet de tramway ne sera pas retardé d'une année, mais réitère qu'il aimerait un engagement ferme pour le projet.

L'acceptabilité sociale va se faire quand le gouvernement va dire : on l'appuie et on va de l'avant. Quand le gouvernement a la patte en l'air, il n'appuie pas le projet, les gens se posent des questions, croit le maire.

Il dit avoir confiance en François Legault pour faire avancer le réseau de transport structurant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !