•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’assassin de John Lennon ne sera pas libéré

John Lennon participe à une conférence de presse en 1971.

John Lennon est mort le 8 décembre 1980 devant son appartement new-yorkais.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

L’homme qui a tué John Lennon à New York il y a bientôt 40 ans s’est vu refuser une onzième demande de libération conditionnelle, ont annoncé les autorités judiciaires mercredi.

La demande de Mark David Chapman a été refusée par le bureau des libérations conditionnelles le 19 août dernier.

Âgé maintenant de 65 ans, Chapman a été condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de John Lennon le 8 décembre 1980. Puisqu’il avait plaidé coupable, il pouvait cependant obtenir une libération conditionnelle après 20 ans de prison, ce qu’il demande régulièrement depuis l'an 2000. Chapman est emprisonné au Centre correctionnel d’Attica à l’est de Buffalo dans l’État de New York.

Chapman a tué l’ancien membre des Beatles quelques heures après que ce dernier lui ait autographié un album. Il a déjà dit qu’il se sentait de plus en plus honteux d’avoir commis ce crime.

Je suis allé trop loin, a déclaré Chapman lors de l’une de ses auditions en 2018. Je me souviens d'avoir pensé : Hé, tu as l'album maintenant. Il l'a signé, rentre chez toi. Mais ce n’est pas arrivé, je ne suis pas rentré.

L'homme pose devant une échelle le mesurant dans un uniforme de prisonnier.

Mark David Chapman le 31 janvier 2018, dans une photo fournie par le service correctionnel de l'État de New York

Photo : AP

La prochaine audience de libération conditionnelle de Chapman est prévue en août 2022.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !