•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bienfaits des classes extérieures étudiés par l’UQTR

Un groupe de jeunes élèves assis dans l'herbe avec leur sac à dos et leurs livres.

Des élèves d'une école de Trois-Rivières vont suivre des cours à l'extérieur. (Achives)

Photo : getty images/istockphoto / skynesher

Radio-Canada

Des élèves de Trois-Rivières vont vivre une année scolaire bien différente, car une partie de leurs cours se dérouleront à l’extérieur, en plein air.

Quatre enseignants de l’École primaire d'éducation internationale ont levé la main pour tenter l’expérience avec leur classe.

La cour d'école a été complètement réaménagée, laissant place davantage à la pierre et au bois, plutôt qu'aux infrastructures de jeux traditionnels.

Les classes se dérouleront le plus souvent possible à l'extérieur, été comme hiver.

Des roches et un carré de sable.

Été comme hiver, des enseignants de l'École primaire d'éducation internationale, à Trois-Rivières, vont favoriser les classes extérieures.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

L'école, qui est située dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, servira de modèle à trois chercheurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) qui s'intéressent aux bienfaits de l'apprentissage en contexte de nature. Ils vont documenter le déroulement de l'année scolaire.

Des roches sous formes de bancs.

Des élèves de l'École primaire d'éducation internationale, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, vont pouvoir s'asseoir sur ces roches pour écouter leur enseignant.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

C’est beaucoup d’innovation de la part de l’école, ils sont un petit peu en avance sur beaucoup de projets qui se font actuellement, indique le professeur au Département des sciences de l'éducation de l’UQTR, Mathieu Point.

J’espère que ça va faire des jaloux et que beaucoup d’écoles de la région vont vouloir prendre le pas par la suite vers ce type de pédagogie.

Mathieu Point, professeur au Département des sciences de l'éducation de l’UQTR
Une cour d'école.

Quatre classes de l'École primaire d'éducation internationale vont suivre leurs cours à l'extérieur, autant que possible.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Les chercheurs vont fournir un accompagnement aux enseignants.

On suit vraiment le principe des petits pas, c'est-à-dire qu’on va respecter le rythme des enseignants, on va respecter leurs besoins, leur confort et celui des élèves aussi, explique la professeure au Département des sciences de l’éducation, Geneviève Bergeron.

Elle affirme que chaque enseignant pourra déterminer dans quelle mesure et à quelle fréquence il voudra expérimenter la classe extérieure.

Des bûches et des billots de bois pour que les enfants puissent s'asseoir dessus.

La cour d'école a été réaménagée pour permettre la tenue de classes extérieures.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Il ne faut pas oublier que plus souvent qu'autrement, on a de bonnes conditions [météorologiques]!, dit le professeur au Département des sciences de l’éducation de l'UQTR, Sébastien Rojo, qui insiste pour dire que le succès du projet repose principalement sur une bonne préparation.

Les chercheurs ont reçu une subvention de l'UQTR pour étudier la première phase du projet qui est lancée dès la rentrée scolaire.

Rêver l'école du futur

Imaginer l'école de demain est dans la mouvance en éducation, comme le constate Sébastien Rojo, qui salue le déploiement des six projets de Lab-École, dont les maquettes ont été dévoilées cette semaine. Il invite néanmoins à ne pas minimiser les bienfaits de l'apprentissage par le biais de la nature.

Oui, avec le Lab-École, il y a un tremplin pour envisager [l'école] autrement, dit-il, mais il faut aussi penser l’environnement extérieur et comment on l'utilise. Ce n'est pas que mettre du gazon et des arbres, mais c'est comment cet environnement-là va avoir une plus-value pour nos élèves et pour nos enseignants.

D'après les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !